La fran­co­pho­nie, fac­teur clé ?

La théo­rie de deux cher­cheurs amé­ri­cains

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE -

Les va­leurs po­li­tiques et cultu­relles fran­çaises jouent pa­ra­doxa­le­ment un rôle clé dans la ra­di­ca­li­sa­tion is­la­miste, af­firment deux cher­cheurs amé­ri­cains qui ont étu­dié la mou­vance ex­tré­miste sun­nite au­tour du monde. Ils sont vi­ve­ment contes­tés par l’am­bas­sa­deur de France aux États-Unis.

Les ré­cents at­ten­tats de Bruxelles, pré­cé­dés de ceux de Pa­ris en jan­vier et no­vembre 2015, « illus­trent une vé­ri­té trou­blante : le dan­ger que posent les dji­ha­distes est plus grand en France et en Bel­gique que dans le reste de l’Eu­rope », écrivent William McCants et Chr is­to­pher Me­se­role de la Broo­kings Ins­ti­tu­tion, un pres­ti­gieux centre d’études amé­ri­cain. De fait, « aus­si bi­zarre que ce­la puisse pa­raître, quatre des cinq pays en­re­gis­trant les plus forts taux de ra­di­ca­li­sa­tion dans le monde sont fran­co­phones, dont les deux pre­miers en Eu­rope », re­lèvent ces deux cher­cheurs dans un ar­ticle in­ti­tu­lé « The French Con­nec­tion » , pu­blié dans la re­vue Fo­rei­gn Af­fairs.

« De Proust à Daech… »

« Ce texte ne fait au­cun sens mé­tho­do­lo­gique. C’est une in­sulte à l’in­tel­li­gence. De Proust à Daech (le groupe État is­la­mique) ? », a ré­agi l’am­bas­sa­deur de France aux États­Unis Gé­rard Araud. « La Bel­gique est à 45 % fran­co­phone. Sa cul­ture po­li­tique est sen­si­ble­ment dif­fé­rente de celle de la France » , a­t­il sou­li­gné. Les deux au­teurs de l’étude disent avoir étu­dié le contexte d’ori­gine des étran­gers ayant bas­cu­lé dans le dji­ha­disme, pour abou­tir à cette conclu­sion « sur­pre­nante » : le pre­mier fac­teur est qu’ils pro­viennent d’un pays fran­co­phone ou qui a eu le fran­çais comme langue na­tio­nale. L’ex­pli­ca­tion qu’ils avancent se ré­sume en trois mots : la « cul­ture po­li­tique fran­çaise ».

« L’ap­proche fran­çaise de la laï­ci­té est plus in­ci­sive que, di­sons, l’ap­proche bri­tan­nique. La France et la Bel­gique, par exemple, sont les deux seuls pays eu­ro­péens à ban­nir le voile in­té­gral dans les écoles pu­bliques », notent les deux cher­cheurs, qui in­sistent éga­le­ment sur un im­por­tant sous­fac­teur : l’in­ter­ac­tion entre les taux d’ur­ba­ni­sa­tion et de chô­mage chez les jeunes. Quand le taux d’ur­ba­ni­sa­tion est de 60 à 80 %, avec une pro­por­tion de jeunes désoeu­vrés de 10 à 30 %, alors ap­pa­raît une pous­sée de l’ex­tré­misme sun­nite...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.