Qui sont les douze vic­times tuées sur la RCEA ?

Une er­reur de conduite du chauf­feur semble se pré­ci­ser.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - LA UNE - Ju­lien Bi­gay et An­toine Bus­nel

En fa­mille, entre amis, ces douze émi­grés por­tu­gais en Suisse voya­geaient en groupe pour fê­ter Pâques au pays. Ils ont trou­vé la mort ven­dre­di sur la route, dans un ef­froyable choc.

Des émi­grés, par­tis du Por­tu­gal il y a plus de vingt ans ou il y a quelques an­nées, fuyant le chô­mage de masse dans leur pays. Des gens at­ta­chés à leurs ra­cines, qui y avaient gar­dé une mai­son ou en construi­saient une, et al­laient fê­ter Pâques sur place avec leurs proches, un week­end im­por­tant dans le ca­tho­lique Por­tu­gal. Le pro­fil des vic­times du tra­gique ac­ci­dent sur­ve­nu dans la nuit de jeu­di à ven­dre­di sur la Route centre Eu­rope At­lan­tique ( notre édi­tion d’hier) re­tisse les liens forts que conserve la dia­spo­ra por­tu­gaise.

Par­tis du Por­tu­gal pour fuir le chô­mage

Le gou­ver­ne­ment por­tu­gais a in­di­qué que les vic­times étaient ori­gi­naires des sec­teurs de Cinfães, Ser­nan­celhe, Oli­vei­ra de Aze­méis, Pom­bal, Cas­te­lo de Pai­va, Arou­ca et Tran­co­so, si­tués au nord du pays, au sud et à l’ouest de Por­to. Un ca­bi­net de crise, en place à son consu­lat de Lyon, a per­mis de confir­mer les iden­ti­tés aux au­to­ri­tés fran­çaises.

De­puis, de nom­breux mé­dias por­tu­gais ont pu­blié des in­for­ma­tions sur leurs ori­gines. Se­lon plu­sieurs mé­dias suiss­sesc ette fois, neuf des douze vic­times vi­vaient dans le can­ton de Fri­bourg, le reste dans le can­ton de Vaud.

Luís Lopes Da Cruz, 38 ans. Il est ori­gi­naire de Cas­te­lo de Pai­va, près de Por­to. Il tra­vaillait de­puis trois ans en Suisse où il était ou­vrier ( voir ci­des­sous). Il al­lait fê­ter Pâques et son 39e an­ni­ver­saire de­main avec ses pa­rents, sa femme et sa fille res­tés au Por­tu­gal.

Ma­nuel Pin­ho, 48 ans. Il a émi­gré de Oli­vei­ra de Aze­méis pour échap­per au chô­mage il y a près de six ans pour tra­vailler dans la construc­tion en Suisse. Il avait ap­pe­lé sa fa­mille quelques mi­nutes avant le dé­part.

Jorge Pin­to Aires, 38 ans, An­ge­li­na Sil­va, 27 ans, et Mar­ta Car­do­so, 7 ans. Cette fa­mille était ori­gi­naire de Dou­ro Cinfães. Le couple avait émi­gré à Fri­bourg il y a quatre ans, pous­sé par la crise éco­no­mique au Por­tu­gal. Il avait ache­té une mai­son dans la com­mune d’Es­pa­da­ne­do grâce à l’ar­gent mis de cô­té. Il ren­trait dans son pays d’ori­gine pour pas­ser Pâques en fa­mil­lle, n’avait pas l’ha­bi­tude de ces tra­ jets en four­gon et avait d’ailleurs pré­vu de faire le voyage du re­tour en avion.

Sér­gio Cos­ta 35 ans. Ori­gi­naire de Tra­van­ca, il laisse der­rière lui une femme et un en­fant de trois ans.

Jo­sé Luís Sil­va, 55 ans. Né à Oli­vei­ra de Aze­méis, il re­tour­nait au Por­tu­gal pour ré­gler les pro­blèmes liés à une mai­son en construc­tion. Il man­quait de temps pour trou­ver une autre fa­çon de voya­ger de­puis Fri­bourg, où il vi­vait avec sa femme, ce qui lui fit ac­cep­ter ce tra­jet en four­gon.

Ame­lia San­tos, 53 ans, João San­tos, 62 ans et Jo­sé Li­no Dio­go, 54 ans. Ils voy a ­ geaient en fa­mille : un frère et une soeur, João et Ame­lia, et le ma­ri de cette der­nière, Jo­sé. Ils ont émi­gré en Suisse il y a plus de vingt ans et ont tra­vaillé tous l es trois dans la même usine en Suisse.

Adria­no Sou­sa 52 ans. Il était né à Es­ca­riz, Arou­ca, et ve­nait au Por­tu­gal pour pas­ser Pâques en fa­mille.

Inès Isa­bel Fran­ces­co Ro­drigues, 17 ans. La jeune ado­les­cente est née à Pom­bal.

DES­TINS BRI­SÉS. De gauche a droite et de haut en bas : Jorge Pin­to Aires Car­do­so, Mar­ta Car­do­so, Adria­no Sou­sa, An­ge­li­na Sil­va, Ser­gio Cos­ta, Ma­nuel Pin­ho, Luis Lopes Da Cruz, Joao San­tos, Jose Luis Da Sil­va, Jose Li­no Dio­go, Ame­lia San­tos, Inès Isa­bel Fran­ces­co Ro­drigues. PHO­TO DR

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.