Une his­toire de pa­pilles et de bonne san­té

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - GRAND ANGLE -

Oui, il y a les mi­li­tants de la cause ani­male.

Mais il y a plein d’autres rai­sons de de­ve­nir vé­gé­ta­rien. Et sur­tout de le res­ter. Dont l’une des plus ré­pan­dus est sim­ple­ment de ne pas ai­mer la viande.

Comme Sté­pha­nie. Cette Cler­mon­toise de 44 ans, en­sei­gnante, mère de trois en­fants, a dé­ci­dé de de­ve­nir vé­gé­ta­rienne à l’âge de 15 ans. « Par pro­vo­ca­tion à l’époque mais sur­tout parce que de­puis toute pe­tite, je n’ai­mais pas la viande. C’était un cal­vaire, lorsque nous étions in­vi­tés ». Cette dé­ci­sion d’ado est de­ve­nue un mode de vie : « J’évite les hy­per­mar­chés et les plats pré­pa­rés ».

« En même temps, pré­cise celle qui re­fuse d’avoir un té­lé­phone por­table, je ne suis pas une pure et dure… cô­té viande ». D’ailleurs, ses trois en­fants en mangent. « Je leur ai dit qu’à 15 ans, ils pour­raient choi­sir ! ». En at­ten­dant, en ce qui la concerne, « lorsque je suis in­vi­tée, je pré­viens mais je de­mande aus­si que l’on ne fasse rien de par­ti­cu­lier pour moi. S’il y a un plat en sauce, j’écarte juste la viande ». Au dé­but, « j’étais un peu seule. Et puis au fil des an­nées, je re­marque qu’il y a de plus en plus de gens au­tour de moi qui ne mangent plus de viande. Ce ne sont pas for­cé­ment des vé­gé­ta­riens dé­cla­rés d’ailleurs ».

Ar­lette, 91 ans, vé­gé­ta­rienne de­puis cin­quante ans, est un peu moins conci­liante. « C’est que j’ai vu ma san­té s’amé­lio­rer lorsque j’ai ces­sé de mettre de la viande dans mon as­siette ». Cette Pa­ri­sienne, ori­gi­naire des Ar­dennes, était en cure à Royat, dans les an­nées 70, pour de l’ar­té­rite lorsque « le car­dio­logue m’a conseillé de me ren­sei­gner sur ce ré­gime sans viande. Je ne sa­vais pas comment faire, il y avait ce ma­ga­sin, La vie claire, je crois, à Cler­mont. Je suis en­trée, j’ai ache­té un bou­quin. Je ne sa­vais pas comment man­ger… Il ne suf­fit pas de se pas­ser de viande, il faut prendre des vi­ta­mines ». Au­jourd’hui à la re­traite en Au­vergne, Ar­lette ne re­grette rien. « Je ne prends plus tous ces mé­di­ca­ments et je me porte comme un charme ! ».

CLER­MONT-FER­RAND. Sté­pha­nie, 44 ans, vé­gé­ta­rienne de­puis presque trente ans. PHO­TO RI­CHARD BRU­NEL

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.