Le jeune homme avait pous­sé deux voi­sins dans l’es­ca­lier

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - RÉGION ACTUALITÉ - Ophé­lie Cré­millieux

L’his­toire nar­rée, jeu­di, au tri­bu­nal du Puy-en-Ve­lay com­mence par une chute dans l’étroit es­ca­lier d’un im­meuble du Chambon-surLi­gnon (Haute-Loire), le mois der­nier.

« C’est une his­toire entre des gens qui boivent un peu trop », sou­pire le pré­sident du tri­bu­nal du Puy, An­dré­Fré­dé­ric De­lay. Et se que­rellent de­puis plu­sieurs an­nées. Une « gué­guerre » re­lan­cée le 18 mars.

Le voi­sin et co­pain de bis­trot d’un CRS re­trai­té a por­té plainte quelques jours plus tôt contre un homme de 21 ans qui lui avait pro­fé­ré des me­naces de mort. Vers 17 heures, quelques heures seule­ment après son au­di­tion par les gen­darmes, qui frappe à la porte du té­moin ? Le mis en cause ve­nu l’im­plo­rer de re­ve­nir sur ses dé­cla­ra­tions après ab­sorp­tion de « deux bières et trois ro­sés ».

La dis­cus­sion dé­gé­nère. L’an­cien CRS, aler­té par les cris, quitte son ap­par­te­ment si­tué un étage plus haut pour cal­mer le jeu. L’au­teur des me­naces le prend, lui et son co­pain de bis­trot et les pousse dans l’es­ca­lier. L’ex­CRS, pe­sant plus d’une cen­taine de ki­los, tombe sur son voi­sin. L’agres­seur, avant de par­tir, lui frac­ture la mâ­choire et le bras.

À la barre, l’au­teur des faits donne une tout autre ver­sion, ex­plique être la vic­time d’un com­plot.

D’après lui, les deux voi­sins vou­draient le faire tom­ber. « Je ne me suis pas ren­du dans l’im­meuble pour en dé­coudre, mais pour com­prendre pour­quoi il avait fait de fausses dé­cla­ra­tions et quand j’ai vou­lu par­tir, ils m’ont agrip­pé par les avant­bras et en me dé­bat­tant, dans la pré­ci­pi­ta­tion, ils sont tom­bés. Ils étaient al­coo­li­sés », ra­conte le pré­ve­nu. Son avo­cate, Me Clau­zier, a plai­dé la re­laxe en at­ti­rant l’at­ten­tion sur « l’in­co­hé­rence des té­moi­gnages » et l’in­cer­ti­tude qui sub­siste quant à l’ori­gine des bles­sures.

Le tri­bu­nal a condam­né le pré­ve­nu à six mois ferme (dix­huit mois d’em­pri­son­ne­ment dont douze avec sur­sis et mise à l’épreuve pen­dant deux ans) et en le main­te­nant en dé­ten­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.