Des in­sectes et mon os­mie so­li­taire

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAG DIMANCHE - Anne Bourges anne.bourges@cen­tre­france.com

Qui s’y frotte… se pique de les at­ti­rer ! Il existe beau­coup d’abeilles so­li­taires – cer­taines n’ont même pas de dard – qui rendent de fiers ser­vices dans la plus grande dis­cré­tion. Moi, j’ai trou­vé mon amie ! Mon os­mie.

Ils peuvent, as­sure­ton à Cha­ma­lières, pro­duire 80.000 plants par an sans au­cun pes­ti­cide ni en­grais chi­mique !

Et moi, je ba­taille avec les pu­ce­rons et che­nilles à lon­gueur de temps ! Ils ont un truc, ou quoi ? Je suis al­lée voir le res­pon­sable de la pro­duc­tion hor­ti­cole. Pa­trick Bar­thé­lé­my vient d’être for­mé à l’ani­ma­tion na­ture par le CPIE Cler­mont­Dôme. Di­rec­tion la rue des Farges !

La très sé­rieuse ville au­rait nom­mé « Jardin des coc­ci­nelles » son centre de pro­duc­tion hor­ti­cole ? En en­trant, un pan­neau vous donne à lire : « Une feuille morte n’est pas une pour­ri­ture mais une nour­ri­ture ». Au troi­sième pas, il est écrit : « Faites le plus pos­sible avec la na­ture, le moins pos­sible contre ». Au cin­quième, on tombe sur un jardin, bi­zar­re­ment en­tre­te­nu. Il y a des co­quilles d’es­car­got vides un peu par­tout, des cailloux et fa­gots épar­pillés… Et une in­croyable col­lec­tion d’hô­tels à in­sectes : ver­ti­caux, en hutte, en ta­bleaux…

Pre­mière le­çon…

« Bon­jour… Si vous vou­lez un jardin comme Ver­sailles, je ne pour­rai rien pour vos pu­ce­rons. Il faut un peu de na­ture sau­vage si vous vou­lez des auxi­liaires ». Pre­mière le­çon !

J’ap­prends que plus j’ai de pu­ce­rons, plus j’au­rai d’in­sectes qui vont s’en nour­rir. Et moins j’au­rai de pa­ra­sites.

J’ap­prends que je dois bien me gar­der d’en­le­ver les pe­tites boules jaunes sous les feuilles de rosiers en­gluées de bes­tioles : ce sont des oeufs de coc­ci­nelles : « Sa­chant qu’une larve de coc­ci­nelle va dé­ vo­rer 200 pu­ce­rons ». Une guêpe en in­gur­gite même des mil­liers, plus les che­nilles qui adorent mes sa­lades et mon ba­si­lic…

Dans ses hô­tels à in­sectes, Pa­trick leur a fait des ca­siers de bois afin qu’elles y construisent les nids où elles rap­por­te­ront de quoi nour­rir leurs larves. « Elles n’ont ja­mais pi­qué per­sonne et pour­tant je re­çois des en­fants ! Ce sont mes plus pré­cieuses auxi­liaires ». Deuxième le­çon !

Il y en au­ra trois, quatre, dix…

J’ai pris des notes pour re­te­nir l’uti­li­té des per­ceo­reilles et ap­prendre à hé­ber­ger toutes ces bes­tioles… Et puis j’ai dé­cro­ché en cours de ses­sion.

Mon coeur a cha­vi­ré pen­dant la le­çon, sur l’os­mie, une pe­tite abeille so­li­taire à la toi­son oran­gée, en­core plus at­ta­chante que Maya et Willy réunis. Pour une poi­gnée d’abeilles mel­li­fères, on ou­blie qu’il existe en Fran­ ce plus de 800 autres es­pèces sau­vages qui as­surent la pol­li­ni­sa­tion in­dis­pen­sable à notre ali­men­ta­tion.

Par­mi celles­là : l’os­mie, que l’agri­cul­ture in­ten­sive chasse des zones de grandes cultures. Elle trouve re­fuge dans les parcs et jar­dins, et même dans les coins de portes. Elle y édi­fie des amas de terre que l’on ba­laye ra­geu­se­ment sans sa­voir qu’ils hé­bergent un in­of­fen­sif cou­vain.

Dans la na­ture, une tige creuse ou une ca­vi­té tu­bu­laire lui per­met de lan­cer son travail de re­pro­duc­tion : en­tas­ser des pro­vi­sions, pondre un oeuf, faire une fine cloi­son… et re­com­men­cer.

Pa­trick me donne une poi­gnée de bam­bous qui pour­rait les hé­ber­ger.

« Faites un pe­tit fa­got ».

Une os­mie vien­dra peu­têtre y ins­tal­ler un cou­vain où les oeufs du fond don­ne­ront des fe­melles et ceux de de­vant des mâles coif­fés d’un tou­pet blanc. Puis la pe­tite abeille fa­bri­que­ra une sorte de ci­ment pour bou­cher l’en­trée. « Un jour, si vous avez la chance de voir bou­ger ce pe­tit bou­chon de terre hu­mide, vous pour­rez as­sis­ter à la sor­tie d’une os­mie. Vous se­rez le pre­mier être vi­vant dont elle s’im­pré­gne­ra », a ex­pli­qué Pa­trick.

Je suis re­par­tie avec mon pa­quet de bam­bous, que j’ai soi­gneu­se­ment ex­po­sé est/sud Est.

De­puis, j’at­tends ma pre­mière os­mie…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.