« Nous sommes tous des mi­grants »

Douze Sy­riens dont six mi­neurs sont re­par­tis avec Fran­çois et vont être hé­bér­gés au Va­ti­can

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE - ACTUALITÉS -

Il ne faut « ja­mais ou­blier que les mi­grants, avant d’être des nu­mé­ros, sont des per­sonnes, des vi­sages, des noms, des his­toires », a in­sis­té le pape, hier, lors de sa vi­site sur l’île de Les­bos (Grèce).

«Nous sommes tous des mi­grants » : le pape Fran­çois a ap­pe­lé, hier, le monde à ré­pondre de ma­nière « digne » à l’exode mi­gra­toire en­clen­ché en 2015, lors d’une vi­site à Les­bos dont les camps de mi­grants té­moignent du ver­rouillage crois­sant de l’Eu­rope.

« Nous sommes tous des mi­grants », a donc dit le pape, dans une prière com­mune avec le pa­triarche de Cons­tan­ti­nople Bar­tho­lo­mée et Ie­ro­ny­mos, l’ar­che­vêque or­tho­doxe d’Athènes et de toute la Grèce, peu avant de conclure sa vi­site qua­li­fiée d’« his­to­rique » par le gou­ver­ne­ment grec.

Douze ré­fu­giés au Va­ti­can

Une vi­site à l’is­sue de la­quelle le pape a ra­me­né au Va­ti­can douze ré­fu­giés sy­riens, dont six mi­neurs. Trois fa­milles de confession mu­sul­mane consi­dé­rées comme « vul­né­rables ». « Il s’agit de per­sonnes qui se trou­vaient dé­jà dans les camps d’ac­cueil de Les­bos avant l’ac­cord entre l’Union eu­ro­péenne et la Tur­quie », pré­cise le Va­ti­can

Au­pa­ra­vant, les trois pré­lats s’étaient im­mer­gés pen­dant quelques heures dans le camp de Mo­ria, sym­bole du dur­cis­se­ment eu­ro­péen en cours.

Quelque 3.000 per­sonnes, dont de nom­breuses femmes et en­fants, y sont en­fer­mées, vouées à l’ex­pul­sion car ar­ri­vées après le 20 mars, date d’en­trée en vi­gueur de l’ac­cord contre­mi­gra­toire UE­Tur­quie.

« Vous n’êtes pas seuls […]. Ne per­dez pas es­poir », leur a lan­cé Fran­çois, en sou­li­gnant leurs souf­frances et in­cer­ti­tudes face à « ce que l’ave­nir ré­serve ». « Puissent tous nos frères et soeurs de ce conti­nent, comme le Bon sa­ma­ri­tain, vous ve­nir en aide dans cet es­prit de fra­ter­ni­té, de so­li­da­ri­té et de res­pect pour la di­gni­té hu­maine qui a mar­qué sa longue his­toire », a­til ajou­té, dans une cri­tique im­pli­cite des di­ri­geants eu­ro­péens.

À Mo­ria, les trois di­gni­taires ont ser­ré des cen­taines de mains, bé­ni et re­çu des des­sins d’en­fants.

Droit dans les yeux

« Ceux qui ont peur de vous ne vous ont pas re­gar­dés dans les yeux […], n’ont pas vu vos en­fants », a lan­cé Mgr Bar­tho­lo­mée. « Le monde se­ra ju­gé sur la ma­nière dont il vous au­ra trai­té », a­t­il ajou­té.

Avant un sobre dé­jeu­ner avec quelques ré­fu­giés dans le camp, les trois pré­lats ont aus­si si­gné une dé­cla­ra­tion com­mune ap­pe­lant le monde à faire preuve de « courage » face à cette « crise hu­ma­ni­taire co­los­sale », dans une rare ma­ni­fes­ta­tion d’uni­té entre ca­tho­liques et or­tho­doxes.

Le Pre­mier mi­nistre de gauche grec, Alexis Tsi­pras, avait pour sa part dé­non­cé en ac­cueillant le pape « cer­tains par­te­naires eu­ro­péens qui, au nom de l’Eu­rope chré­tienne, ont éle­vé des murs ».

Il ne faut « ja­mais ou­blier que les mi­grants, avant d’être des nu­mé­ros, sont des per­sonnes, des vi­sages, des noms, des his­toires », a in­sis­té le pape sur le port de My­ti­lène, le chef­lieu de l’île.

« Mal­heu­reu­se­ment, cer­tains – par­mi les­quels beau­coup d’en­fants – n’ont même pas réus­si à ar­ri­ver : ils ont per­du la vie en mer, vic­times de voyages in­hu­mains et sou­mis aux bri­mades de lâches bour­reaux », a­t­il ajou­té.

Il a aus­si plai­dé pour une lutte « avec fer­me­té contre la pro­li­fé­ra­tion et le tra­fic des armes ».

Après une mi­nute de si­lence, les di­gni­taires ont cha­cun je­té à la mer une cou­ronne de fleurs en mé­moire des vic­times des tra­ver­sées en Mé­di­ter­ra­née.

La « tris­tesse »

De­puis le dé­but de l’an­née, 375 mi­grants, en ma­jo­ri­té des en­fants, se sont noyés en ten­tant la tra­ver­sée égéenne, s’ajou­tant à des cen­taines de vic­times en 2015.

Dans l’avion, le pape avait sou­li­gné au­près des médias que son voyage était « mar­qué par la tris­tesse ». « Nous al­lons aus­si à un ci­me­tière, la mer », avait­il dé­cla­ré.

Les tra­gé­dies en mer se sont tou­te­fois ra­ré­fiées, car de­puis l’en­trée en vi­gueur de l’ac­cord UE­Tur­quie, les ar­ri­vées sur les îles grecques sont pas­sées à plu­sieurs di­zaines par jours contre plu­sieurs mil­liers cet été.

MÉ­MOIRE. Le pa­triarche de Cons­tan­ti­nople, le pape et l’ar­che­vêque or­tho­doxe d’Athènes ont je­té à la mer des cou­ronnes en mé­moire des vic­times. AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.