Le théâtre de Sha­kes­peare ne meurt ja­mais

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - PUY-DE-DÔME LOISIRS -

William Sha­kes­peare a res­sus­ci­té le temps d’une soi­rée dans l’en­ceinte de l’opé­ra de Cler­mont à l’oc­ca­sion de l’an­ni­ver­saire de la mort de l’écri­vain an­glais ce sa­me­di 23 avril.

Pas une jour­née ne passe de­puis 1950 sans qu’une pièce de Sha­kes­peare ne soit jouée dans le monde. Et la ci­té Au­ver­gnate n’échappe pas à la règle ! Des rires et des larmes ont écla­té hier dans les murs de l’opé­ra grâce à la pièce hom­mage « Ô my god Sha­kes­peare is dead ». La troupe éphé­mère The Sha­ k’s Pi­res­tols a re­pous­sé les bar­rières de l’in­ter­pré­ta­riat pour conqué­rir son pu­blic ve­nu en nombre.

Et c’est en fran­çais, en an­glais, en arabe et même en mu­sique que furent dé­cli­nés les plus grands clas­siques de la lé­gende bri­tan­nique.

La soi­rée a été bou­clée en beau­té avec un med­ley des plus beaux épi­logues de l’au­teur. Pas de doute à avoir, le corps de William Sha­kes­peare re­pose en paix, mais son âme et son oeuvre vi­vront tant que les ri­deaux rouges se lè­ve­ront.

THÉÂTRE. Les co­mé­diens ont of­fert une pres­ta­tion scé­nique re­mar­quable à leur pu­blic ve­nu en masse. THIER­RY LINDAUER

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.