Mi­ni­bus van­da­li­sés, l’AS Mou­lins for­fait

Après la grève des joueurs ou en­core le dé­pôt de bi­lan, nou­vel épi­sode dans la crise du club, hier QUES­TIONS À

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - RÉGION ACTUALITÉ - Ke­vin Las­tique ke­vin.las­tique@cen­tre­france.com

L’AS Mou­lins n’a pas dis­pu­té son der­nier match de cham­pion­nat, hier, à Sarre-Union. L’équipe n’a tout sim­ple­ment pas pu se dé­pla­cer. Les deux mi­ni­bus du club ont été van­da­li­sés, dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di.

Le mé­lo­drame mou­li­nois a pas­sé un nou­veau stade, cette nuit, à Hec­tor­Rol­land. Vitres cas­sées, por­tières ca­bos­sées : les deux mi­ni­bus de l’AS Mou­lins ont été van­da­li­sés. Une dé­gra­da­tion qui a em­pê­ché le club de se rendre dans le Bas­Rhin pour dis­pu­ter son der­nier match de CFA, pré­vu à 18 heures, face à Sar­reU­nion. Un épi­sode de plus dans la fin de saison pour­rie du club bour­bon­nais, qui a dé­po­sé le bi­lan jeu­di der­nier.

«C’est du sa­bo­tage ! »

Ven­dre­di soir, jusque tard dans la nuit, des édu­ca­teurs et di­ri­geants mou­li­nois ont tout fait pour consti­tuer une équipe et ain­si évi­ter le for­fait gé­né­ral. Car, après une grève sur­prise le week­end der­nier (lire par ailleurs), les joueurs du groupe CFA avaient fi­na­le­ment an­non­cé leur vo­lon­té de ne pas se rendre à Sarre­Union.

« On avait trou­vé onze joueurs, des équipes B, C, D et des U19, prêts à jouer pour évi­ter le for­fait gé­né­ral et la re­lé­ga­tion de toutes les équipes se­niors, ra­conte Franck Bas­tide, porte­pa­role des édu­ca­teurs. Mais des per­sonnes se sont or­ga­ni­sées pour qu’on ne puisse pas jouer. » En plus des deux mi­ni­bus dé­té­rio­rés, une par­tie des li­cences des joueurs du club a dis­pa­ru hier, ain­si que des maillots et des équi­pe­ments spor­tifs.

« On fait tout pour nous mettre des bâ­tons dans les roues, pour que notre pro­jet n’abou­tisse pas. C’est du sa­bo­tage ! s’agace Franck Bas­tide. Ça fait un mois qu’on tente de sau­ver le club, pour les 350 en­fants de l’école de foot et notre ville. »

Pour rap­pel, des édu­ca­teurs et di­ri­geants de l’ASM ont lan­cé un pro­jet ba­sé sur la for­ma­tion. Pro­jet qui tient compte du dé­pôt de bi­lan en­re­gis­tré ce jeu­di au tri­bu­nal de Mou­lins et donc sans équipe de CFA, la saison pro­chaine.

Spor­ti­ve­ment, le fait de ne pas dis­pu­ter le match, hier, à Sarre­Union re­lègue toutes les équipes se­niors du club. Un coup di­rect por­té au pro­jet des édu­ca­teurs, qui pré­voit de re­dé­mar­rer la saison pro­chaine ave c l’équipe fa­nion en Di­vi­sion d’Hon­neur. Le plus haut ni­veau ré­gio­nal où évo­lue, cette an­née en­core, la ré­serve de l’ASM.

DÉ­GRA­DA­TIONS. Vitres bri­sées et por­tières dé­for­mées : les deux mi­ni­bus du club étaient in­uti­li­sables pour le dé­pla­ce­ment pré­vu à Sarre-Union (Bas-Rhin), hier soir. PHO­TO FRAN­ÇOIS-XA­VIER GUTTON

Le pré­sident dé­pose plainte Le pré­sident de l’ASM, Be­noît Ron­det, ab­sent au stade hier ma­tin pour le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’as­so­cia­tion, de­vait dé­po­ser plainte hier après-mi­di. Peu avant 9 heures, des agents de po­lice ont fait les pre­mières consta­ta­tions sur les vé­hi­cules. Le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, en­fin, a of­fi­ciel­le­ment vo­té contre le dé­pla­ce­ment à Sarre-Union, hier ma­tin (six voix contre, deux pour). « La dé­ci­sion a été prise dans le but de pro­té­ger l’in­té­gri­té phy­sique et mo­rale des jeunes qui vou­laient se dé­pla­cer alors que leur seule pré­oc­cu­pa­tion était de sau­ve­gar­der les clas­se­ments des équipes se­niors du club », ex­pliquent les di­ri­geants dans un com­mu­ni­qué.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.