Des ruines sous les fo­rêts

Comment re­pé­rer des ves­tiges ar­chéo­lo­giques

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - PUY-DE-DÔME - Ma­rie Col­li­net

Comment connaît-on l’his­toire de l’Homme ?

Grâce à l’ana­lyse d’écrits, d’ob­jets, mais aus­si de construc­tions et de sites dont il ne reste au­jourd’hui que les fon­da­tions et par­fois au­cun in­dice vi­sible, car des fo­rêts ont pous­sé par­des­sus. C’est le tra­vail des ar­chéo­logues de les mettre à jour. Mais cha­cun peut aus­si contri­buer par sa cu­rio­si­té et son ob­ser­va­tion.

C’est ce mes­sage que vou­lait faire pas­ser le Parc na­tu­rel ré­gio­nal des Vol­cans d’Au­vergne en or­ga­ni­sant, mer­cre­di, une jour­née d’in­for­ma­tion et d’aide au re­pé­rage. Vingt­cinq pro­prié­taires et ex­ploi­tants fo­res­tier ont participé à cette jour­née.

Pierre Boi­vin, cher­cheur en géo­lo­gie­vol­ca­no­lo­gie au la­bo­ra­toire Mag­mas et Vol­cans, et Ber­trand Dous­teys­sier, ingénieur en archéologie à la Mai­son des Sciences de l’Homme, ont don­né quelques ex­pli­ca­tions sur les ha­bi­tats dans la ré­gion, no­tam­ment vers le col de Ceyssat. Mais aus­si sur les ha­bi­tats des ber­gers (les bu­rons) qui ont lais­sé des traces dans le sol. « Ces ves­tiges sont uniques en Eu­rope oc­ci­den­tale, ils cor­res­pondent aux es­tives qui sont très mal do­cu­men­tées », a ex­pli­qué Ber­trand Dous­teys­sier.

In­quié­tudes

Les per­sonnes pré­sentes se sont in­ter­ro­gées sur les consé­quences pour leurs pro­prié­tés et leurs ex­ploi­ta­tions si un site était trou­vé : « On ne pour­ra plus plan­ter ? » de­mande un par­ti­ci­pant. « Jus­qu’à pré­sent, la fo­rêt a pro­té­gé ces ves­tiges mais les modes d’ex­ploi­ta­tion d’au­jourd’hui sont agres­sifs. L’es­sen­tiel est que le mode d’ex­ploi­ta­tion n’abîme pas les ves­tiges po­ten­tiels », ont ex­pli­qué les cher­cheurs.

Ce qui pour­rait en­traî­ner un sur­coût, d’après cer­tains par­ti­ci­pants. Qui ont in­sis­té, sur le fait que, pour l’ins­tant, il n’existe pas d’obli­ga­tion de fouilles préa­lable, con­trai­re­ment aux construc­tions, il n’y a pas en­core d’aide. « Il faut que les ser­vices de l’État s’or­ga­nisent » ont es­ti­mé les in­ter­ve­nants et or­ga­ni­sa­teurs.

FO­RÊT. Les par­ti­ci­pants se sont ren­dus au cratère du Ki­lian pour ap­prendre à re­con­naître des ves­tiges ar­chéo­lo­giques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.