La guerre à l’ère mé­dié­vale de « ar­ba­lète » à « tré­bu­chet »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAGDIMANCHE -

S’il ne vous reste des bancs de l’école que « échau­guette » et « mâ­chi­cou­lis », Cas­tel­naud élar­gi­ra votre champ lexi­cal du châ­teau fort… et des armes mé­dié­vales.

D’abord, les tré­bu­chets, ali­gnés sur le bas­tion, haute masse de terre for­ti­fiée. Sur­plom­bant le cours de la Dordogne, ils font face au châ­teau et le toisent, le me­na­çant d’une at­taque im­mi­nente. Qui pour­rait sup­po­ser sous cette sil­houette élan­cée, presque gra­cile, que se cache la plus puis­sante des ma­chines de guerre ? Sa re­cons­ti­tu­tion est l’un des clous de Cas­tel­naud. On ap­prend au pas­sage que l’ar­tille­rie mé­dié­vale était fon­dée sur le prin­cipe de la fronde pous­sé à son pa­roxysme. Grâce à l’éner­gie d’un contre­poids de plu­sieurs tonnes, des bou­lets de 350 kg pou­vaient être ex­pé­diés à 200 mètres ! On dis­tin­gue­ra dans la fa­mille du siège mi­li­taire le­dit tré­bu­chet, mo­bile, du man­gon­neau, fixe.

Les murs du châ­teau ren­ferment, eux, une my­riade de té­moi­gnages sur la ma­nière dont les hommes se bat­taient. Le Mu­sée de la guerre au Moyen Âge abrite en ef­fet l’une des plus im­por­tantes col­lec­tions pri­vées. Des armes de toutes sortes, qu’elles soient de jet à feu ou à poing.

Armes d’hast, à l’ins­tar de la hal­le­barde et le vouge, se dé­fi­nis­sant par une pointe ou une lame em­man­chée sur une hampe de bois ; armes so­phis­ti­quées dont la re­dou­table ar­ba­lète ou le ri­bau­de­quin qui fai­sait « par­ler la poudre » ; armes bar­bares avec l’épou­van­table « casse­tête » ou pié­gées à l’image de la « chaus­se­trappe », tous deux tom­bés dans le lan­gage cou­rant.

À ce pro­pos, si le guide vous as­sène « couillard !, ferme ton cla­pet ! » ne le pre­nez pas pour une in­jure. Le pre­mier est une arme de jet et le se­cond, un jeu de so­cié­té mé­dié­val.

Au choix. Toute l’an­née, vi­site libre à son rythme (cir­cuit flé­ché, li­vret) ou vi­site gui­dée (du­rée : 45 mi­nutes).

« 1,2,3… jouez ! ». Une ini­tia­tion aux jeux du Moyen Âge (du 4 juillet au 31 août).

Tir au tré­bu­chet. Pour ne pas en­dom­ma­ger le châ­teau, ce­lui uti­li­sé est trois fois plus pe­tit que l’ori­gi­nal (du 4 juillet au 28 août).

Ma­nie­ment d’armes. Une farce d’ins­pi­ra­tion mé­dié­vale as­so­ciant le pu­blic aux ex­cen­tri­ci­tés des co­mé­diens (du 6 juillet au 28 août ; sauf le sa­me­di).

Énigme ca­thare. Un spec­tacle dé­am­bu­la­toire au cours du­quel le pu­blic est in­vi­té à ré­soudre une en­quête (du 18 juillet au 24 août ; les lun­di, mar­di et mer­cre­di en soi­rée).

Forge. Dé­mons­tra­tion du 11 juillet au 27 août (sauf sa­me­di après­mi­di et di­manche).

Ar­ba­lé­trier. Pré­sen­ta­tion de l’équi­pe­ment du 10 juillet au 28 août (seule­ment le di­manche).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.