Mu­gu­ru­za, un titre à la Williams

L’Es­pa­gnole a rem­por­té le tournoi, sa­me­di

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS -

L’Es­pa­gnole Gar­biñe Mu­gu­ru­za a dé­trô­né Se­re­na Williams pour rem­por­ter son pre­mier titre du Grand Che­lem à Ro­land-Gar­ros sa­me­di, à la fa­çon de l’Américaine : en puis­sance et sans se po­ser de ques­tions

Certes la joueuse de 22 ans, née au Ve­ne­zue­la, est plus grande et bien moins mus­cu­leuse que la ca­dette des Williams. Elle est aus­si plus mo­bile sur le court, mais leurs styles de pun­cheuses, fon­dés sur de grands ser­vices et de grosses frappes du fond de court, se res­semblent. Leur at­ti­tude aus­si.

Mu­gu­ru­za n’en était qu’à sa 2e fi­nale ma­jeure, après celle de Wim­ble­don per­due l’été der­nier, sans dé­mé­ri­ter, face à Se­re­na.

Mu­gu­ru­za, avec un en­traî­neur Fran­çais

Elle n’avait à son pal­ma­rès que deux titres re­la­ti­ve­ment mi­neurs (Ho­bart 2014 et Pé­kin 2015). Et pour­tant la jeune Es­pa­gnole a re­fu­sé de lais­ser l’ini­tia­tive à sa pres­ti­gieuse ri­vale. « Nous ai­mons toutes les deux do­mi­ner », avait­elle pré­ve­nu avant le match.

La n°4 mon­diale (n°2 dès lun­di) a frap­pé fort du fond du court en re­tour de ser­vice et sur ses deux en­ga­ge­ments, quitte à com­mettre des doubles fautes (9), afin d’être aux com­mandes dans l’échange. Elle a mon­tré aus­si sa so­li­di­té men­tale lors­qu’elle a conclu avec au­to­ri­té sur sa mise en jeu, alors qu’elle avait man­qué quatre balles de match au jeu pré­cé­dent. Du Williams dans le texte : « En Es­pagne, c’est notre tournoi du Grand Che­lem pré­fé­ré. Ra­fa (Na­dal) a été cham­pion tel­le­ment de fois ici. Le ga­gner face à l’une des meilleures joueuses de tous les temps, c’est en­core plus beau », a­t­elle dit en re­ce­vant la coupe sur le Cen­tral.

De­puis l’an pas­sé, Mu­gu­ru­za a dé­mé­na­gé à Ge­nève pour s’en­traî­ner avec le Fran­çais Sam Su­myk, l’homme qui avait conduit Vic­to­ria Aza­ren­ka à la pre­mière place mon­diale et à deux titres du Grand Che­lem (Open d’Aus­tra­lie 2012 et 2013).

À Ro­land­Gar­ros, elle en est à deux vic­toires à zé­ro contre Williams. C’est à Pa­ris qu’elle s’était ré­vé­lée au grand pu­blic en éli­mi­nant l’Américaine dès le deuxième tour en 2014.

Sa car­rière a vrai­ment dé­col­lé à par­tir de l’été sui­vant. Fi­na­liste à Wim­ble­don, vic­to­rieuse à Pé­kin et de­mi­fi­na­liste du Mas­ters, elle avait bon­di de la 20e place à la WTA au top 4.

Sa vic­toire à Pa­ris va faire de cette ath­lète lon­gi­ligne d’1,82 m la dau­phine de Williams au clas­se­ment mon­dial. L’heure de la suc­ces­sion est peut­être proche vu l’âge de la sou­ve­raine, 34 ans.

Sa­me­di, l’Américaine est ap­pa­rue émous­sée phy­si­que­ment. Elle avait le désa­van­tage par rap­port à sa ri­vale d’avoir joué quatre jours d’af­fi­lée à cause des in­tem­pé­ries qui ont bou­le­ver­sé le pro­gramme dans sa par­tie de ta­bleau. Souf­frait­elle des ad­duc­teurs, comme di­saient des ru­meurs la veille du match ? La cham­pionne a dé­cla­ré qu’elle n’était « pas du genre à se trou­ver des ex­cuses ».

TRO­PHÉE. L’Es­pa­gnol rem­porte son 1er titre du Grand Che­lem en bat­tant Se­re­na Williams en deux sets (7-5, 6-4).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.