Food-truck au­ver­gnat sur la fan zone

Le Can­ta­lien Guillaume Che­va­lier a ins­tal­lé son ca­mion au coeur de l’évé­ne­ment lyon­nais

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - RÉGION ACTUALITÉ - Richard Ben­gui­gui richard.ben­gui­gui@cen­tre­france.com

A peine ar­ri­vé à Lyon, Guillaume Che­va­lier a plan­té son food-truck au­ver­gnat au sein de la fan zone de Lyon, place Bel­le­cour.

La fan zone de Lyon, place Bel­le­cour. Co­ca Co­la et Carls­berg om­ni­pré­sents. Puis, dans un coin de cette en­ceinte fer­mée et ul­tra­sé­cu­ri­sée, le Ca­miou et sa « po­pote au­ver­gnate ».

Aux ma­nettes de ce food­truck, Mi­chel Pa­ni­ni, alias Guillaume Che­va­lier. Un qua­dra­gé­naire ori­gi­naire de Con­dat (Can­tal) ca­pable de tout, y com­pris de pro­po­ser truf­fade ou ali­got sau­cisse en plein mois de juin. Au me­nu éga­le­ment : pa­ni­nis au can­tal ou au bleu et cor­nets de Mu­rat.

Cet an­cien ar­chi­tecte a tout lais­sé en plan pour se lan­cer à Lyon, voi­ci quatre mois, dans l’aven­ture cu­li­naire en mode mo­to­ri­sé.

A l’image de la vic­toire des Bleus, cette jour­née d’ou­ver­ture de la fan zone est pous­sive. L’af­fluence n’est pas vrai­ment au ren­ dez­vous. Peut­être 8.000 per­sonnes pour une ca­pa­ci­té de 25.000. Mais Guillaume, ac­com­pa­gné de son épouse Lu­céa, a le mo­ral et le ba­gout néces­ saire pour trans­for­mer en client le moindre cu­rieux se per­dant, un peu loin des écrans géants, dans ce quar­tier des ani­ma­tions spor­tives.

Et puis, le risque n’est pas très grand. L’em­pla­ce­ment coûte entre 25 et 50 € la jour­née se­lon l’af­fiche, as­sor­ti tout de même d’un pour­cen­tage de 18 % sur le chiffre d’af­faires. Un prix fi­na­le­ment dé­ri­soire car, pour ce néo­Lyon­nais, cette pré­sence est un for­mi­dable moyen de se faire connaître et de s’in­sé­rer dans la ville. Ar­ri­vés il y a six ans dans la ca­pi­tale des Gaules, les Au­ver­gnats Gé­rard Bi­beau et Luce Bou­te­rige, à la tête de la Cou­tel­le­rie de Lyon, jus­te­ment si­tuée place Bel­le­cour, sont pas­sés par là eux aus­si. Les dé­buts n’ont pas été simples.

En loge VIP

Au­jourd’hui, ils se sentent adop­tés. Leur cou­teau Le Lyon­nais, lan­cé il y a quelques mois, est un suc­cès. Ce ven­dre­di soir, ils étaient même in­vi­tés dans le car­ré VIP de cette fan zone. Une dé­marche in­té­res­sée de la mai­rie qui tente d’ama­douer les ha­bi­tants et com­mer­çants du quar­tier plu­tôt re­mon­tés contre les nui­sances pro­vo­quées par ce bar­num qui du­re­ra jus­qu’au 10 juillet.

Une si­tua­tion que Gé­rard Bi­beau prend avec phi­lo­so­phie, ex­plique­t­il avant de s’éclip­ser. Le match d’ou­ver­ture de l’Eu­ro va com­men­cer et avec quelques voi­sins, il leur faut ou­vrir leur propre fan zone… très pri­vée, sans doute sans Co­ca ni Carls­berg.

INVESTISSEMENT. Le Ca­miou se­ra pré­sent une di­zaine de jours sur la fan zone, à des em­pla­ce­ments dif­fé­rents d’un jour à l’autre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.