« Voir mi­di à sa porte »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAGDIMANCHE - Ga­vin’s Cle­mente Ruiz

Je suis res­té les yeux ri­vés sur le ca­dran so­laire de mes beaux­pa­rents, l’autre jour. J’ai ai­mé re­gar­der, dès le pe­tit ma­tin, le so­leil, les chiffres ro­mains et l’heure in­di­quée grâce au gno­mon près du mur de l’en­trée.

Vous me di­rez : ah, vous, au moins, vous aviez du so­leil ! En ef­fet. J’ai cette chance (chez mes beaux­pa­rents). Dans tous les cas, j’ai com­pris le sens de l’ex­pres­sion « voir mi­di à sa porte » pile ce jour­là. En ef­fet, au­tre­fois, pas d’hor­loge ou de montre pour tout le monde.

Le ca­dran so­laire per­met­tait dans ce cas de se faire sa propre idée de l’heure, de fa­çon ap­proxi­ma­tive, en re­gar­dant par la fe­nêtre ou en pas­sant la tête par la porte d’en­trée. Et

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.