Cé­ci­lia Ber­der : « Je suis au ta­quet de­vant les Bleus ! »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - EURO 2016 - Par Ra­phaël Co­quel.

Pré­sente au Stade de France ven­dre­di soir pour le match d’ou­ver­ture de l’Eu­ro, Cé­ci­lia Ber­der, la sa­breuse or­léa­naise, qua­li­fiée pour les jeux Olym­piques de Rio, a long­temps com­bat­tu le stress avant d’ex­plo­ser de joie sur le but li­bé­ra­teur de Di­mi­tri Payet.

« Pen­dant le match, je le trou­vais trop al­truiste, je n’ar­rê­tais pas de lui dire de ti­rer. Et quand il le fait, il réus­sit un truc in­croyable. C’était trop bon », as­sure l’es­cri­meuse, « fan de tout ce qui porte un maillot bleu­blanc­rouge ». « Quand j’al­lume la té­lé, et que je vois un spor­tif en tri­co­lore, peu im­porte le sport, la fille, le gars, je vibre, je suis au ta­quet. C’est plus fort que moi », pour­suit l’ac­tuelle vi­ce­cham­pionne du monde in­di­vi­duelle de sabre.

Un brin su­per­sti­tieuse, elle avoue avoir son « maillot fé­tiche » pour re­gar­der l’équipe de France de foot. « Quand elle perd, j’en change ! ». Ac­ca­pa­rée dans quelques jours par les cham­pion­nats d’Eu­rope de sa dis­ci­pline, pré­vus en Po­logne, la Loi­ré­taine sait dé­jà qu’elle de­vra faire l’im­passe sur cer­tains matches des hommes de Di­dier Des­champs. « Pour la bonne cause », ri­gole­t­elle.

« Ils se dé­foncent pour le maillot »

La suite du par­cours des Bleus, Cé­ci­lia Ber­der se l’ima­gine « belle ». « Je leur sou­haite d’al­ler le plus loin pos­sible. Ils peuvent le faire, ils se dé­foncent pour le maillot. Et puis il y a beau­coup de ta­lents dans cette équipe. Moi j’adore le cô­té ba­gar­reur de N’Go­lo Kan­té, lui il prend tout ce qu’il a à prendre. Payet et Giroud, c’est su­per fort aus­si ! » Pa­role de connais­seuse.

FAN. La sa­breuse or­léa­naise Cé­ci­lia Ber­der était au Stade de France ven­dre­di soir. PHOTO CH­RIS­TELLE BESSEYRE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.