Du­san Brin­cko : « Cer­tains ont vou­lu que je pète les plombs »

L’an­cien en­traî­neur des San­gliers Ar­vernes veut le­ver le voile sur son évic­tion

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS AUVERGNE - Na­than Spor­tiel­lo

Mis à l’écart alors qu’il ve­nait de dé­cro­cher le titre de cham­pion de France de D2, l’en­traî­neur-joueur Du­san Brin­cko a sou­hai­té prendre la pa­role pour ex­pli­quer « les vraies rai­sons de son évic­tion ».

« Je suis en co­lère, et je veux que les gens qui nous ont sui­vi toute la sai­son sachent pour­quoi j’ai été vi­ré », lance Du­san Brin­cko par té­lé­phone. Dé­but mai, l’an­cien coach des San­gliers Ar­vernes quit­tait le club cler­mon­tois sans vé­ri­tables ex­pli­ca­tions.

Alors cou­ron­né d’un titre de cham­pion de France de Di­vi­sion 2, le HCCA met­tait un terme à sa col­la­bo­ra­tion avec Du­san Brin­cko, ex­pli­quant que l’en­traî­neur « ne sou­hai­tait pas prendre en charge les en­traî­ne­ments du hockey mi­neur (moins de 20 ans). »

« C’est faux, ex­plique Brin­cko. En réa­li­té je n’ai ja­mais dit ce­la. Pour moi, il fal­lait pri­vi­lé­gier l’équipe se­niors. La preuve, on a été cham­pion. J’ai ex­pli­qué que je vou­lais prendre en charge les moins de 20 ans à ma fa­çon mais pas les U17. Après on dit que je re­fuse d’en­traî­ner le hockey mi­neur. On m’a mis des bâ­tons dans les roues. Cer­tains ont vou­lu que je pète les plombs. »

Sa fa­çon ? Per­mettre à l’équipe U20 de s’en­traî­ner avec l’équipe pre­mière, afin de se fa­mi­lia­ri­ser avec le haut ni­veau. Une vi­sion du hockey mi­neur que le staff ne sem­blait pas par­ta­ger.

Dé­jà en charge des jeunes au sein du HCCA la sai­son pas­sée, Brin­cko avoue « ne pas avoir été à 100 % » avec l’école de glace : « Quand on a trois ou quatre en­fants à l’en­traî­ne­ment, c’est dur de trou­ver la mo­ti­va­tion », concède­t­il. Je sais re­con­naître mes er­reurs ». Pour le coach slo­vaque, la for­ma­tion reste un élé­ment im­por­tant dans un club, mais l’équipe se­niors de­vait être pri­vi­lé­giée : « Si on re­garde dans d’autres clubs qui évo­luent en D2, c’est comme ce­la que ça se passe. Les jeunes Es­poirs s’en­traînent avec l’équipe pre­mière. Pour­quoi on n’a pas vou­lu que je fasse la même chose ? », s’in­ter­roge l’an­cien coach au­ver­gnat.

Le HCCA met éga­le­ment en avant le manque de di­plôme de son an­cien coach. Là aus­si, Brin­cko sou­haite s’ex­pli­quer : « Oui, c’est vrai mais ce­la ne m’em­pê­chait pas d’en­ traî­ner, et je suis en train de m’ins­crire pour pas­ser mon di­plôme d’état en Slo­va­quie ».

« Une équipe et des sup­por­ters gé­niaux »

Res­té pen­dant trois ans au club, Brin­cko pointe au­jourd’hui un autre pro­blème du doigt. Ce­lui de ses contrats.

« Pour moi, ce n’est pas nor­mal d’avoir des contrats de 10 mois », a­t­il ré­agit. Le club lui, se dé­fend : « Ce sont des choses qui se pra­tiquent par­tout. Il n’y a rien d’anor­mal. Ce sont des contrats à la sai­son, afin de voir si les choses fonc­tionnent bien », nous a confié Thierry Gros­se­tête, vice­pré­sident du HCCA, ajou­tant que Brin­cko avait eu « des contacts avan­cés avec Li­moges entre deux sai­sons ».

Le tech­ni­cien cler­mon­tois ne cible pas l’en­semble du staff des San­gliers Ar­vernes mais seule­ment « deux ou trois per­sonnes ». « Je m’en­ten­dais par­fai­te­ment avec Pierre Du­pas­quier (an­cien pré­sident du HCCA, qui a re­mis sa dé­mis­sion après le dé­part de Du­san Brin­cko, ndlr). Il y a des per­sonnes avec qui ça pas­sait moins bien et ma vi­sion du hockey n’était pas la même que la leur. Mais on tout de même réus­si à être cham­pion », lâche­t­il.

Du­san Brin­cko a éga­le­ment sou­hai­té re­ve­nir sur « trois belles an­nées » : « J’ai don­né énor­mé­ment pour ce club. On a ga­gné tous en­semble cette sai­son, avec une équipe for­mi­dable, des sup­por­ters ex­cep­tion­nels, un pré­sident et des res­pon­sables d’équipe gé­niaux. Ça m’a fait du mal de quit­ter ce club, vrai­ment. »

Sa vi­sion du hockey, celle de l’Est, un peu dure et ri­gou­reuse, n’au­ra fonc­tion­né que trois an­nées. L’en­traî­neur est ac­tuel­le­ment en dis­cus­sions avec d’autres clubs et pour­rait en­traî­ner les U20 d’une équipe de Ligue Ma­gnus.

La page « Brin­cko » se tourne donc, lais­sant place au cha­pitre sui­vant, ce­lui du nou­vel en­traî­neur Éric Sar­liève, qui pren­dra les rênes de l’équipe la sai­son pro­chaine, lo­gi­que­ment en D1, après ap­pro­ba­tion de Cler­mont Com­mu­nau­té… dans quelques jours.

REMPLACÉ. Après trois ans à la tête des San­gliers et un titre de cham­pion de France de D2 en poche, Du­san Brin­cko a été remplacé par l’ex­pé­ri­men­té Éric Sar­liève. PHOTO RÉMY DUGNE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.