La roue de la for­tune a mal tour­né

Soup­çon­né d’es­cro­que­rie, le qua­dra­gé­naire est re­laxé

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - RÉGION -

Un Mo­nis­tro­lien de 47 ans était ju­gé pour es­cro­que­rie par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel du Puy-en-Ve­lay. Il a été re­laxé.

À Mo­nis­trol­sur­Loire et les en­vi­rons, nom­breux sont ceux qui ont en­ten­du par­ler de cette roue de la for­tune. Cette or­ga­ni­sa­tion py­ra­mi­dale consiste à ren­trer dans un groupe – une roue – en se fai­sant par­rai­ner et en ver­sant la somme de 2.500 € (en li­quide). Il faut en outre avoir par­ rai­né soi­même deux autres per­sonnes qui vont ame­ner 2.500 € cha­cune. Et, à la fin, si tout se passe bien, on ré­cu­père 20.000 €...

À la barre, on re­proche au pré­ve­nu d’avoir in­ci­té des gens à ren­trer dans la roue. Une vic­time : « J’ai été contac­té par une voi­sine. Au dé­part, c’était sur­tout pour la convi­via­li­té. J’ai as­sis­té à une pre­mière réunion avec vingt à trente per­sonnes. Il fal­lait choi­sir un surnom et on se re­trou­vait dans une case de cou­leur sur la roue. Jus­qu’à ce que je m’aper­çoive que ça res­sem­blait à une es­cro­que­rie ».

Le pré­ve­nu se dé­fend : « C’est un ami qui m’a fait ren­trer. La roue exis­tait de­puis long­temps. »

« Nous sommes de­vant une es­cro­que­rie », lui lance le pré­sident qui com­pare le pré­ve­nu à « un ani­ma­teur ». Le mi­nis­tère pu­blic re­quiert deux ans de pri­son dont six mois ferme.

L’avo­cat du qua­dra­gé­naire s’est at­ta­ché à dé­mon­trer le rôle de simple par­ti­ci­pant de son client, le­quel « ne s’est ja­mais en­ri­chi ». Le tri­bu­nal a re­laxé le Mo­nis­tro­lien du mo­tif d’es­cro­que­rie, con­si­dé­rant tou­te­fois que « l’es­cro­que­rie est par­fai­te­ment consti­tuée », mais qu’elle est « in­suf­fi­sam­ment ca­rac­té­ri­sée ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.