Jeanne et les Trente glo­rieuses

Re­dé­cou­verte de l’ar­chi­tec­ture et de l’his­toire des ly­cées cler­mon­tois

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - CLERMONT - Pierre-Ga­briel Gon­za­lez pgg@orange.fr

Dans la Se­conde par­tie du XXe siècle, le ly­cée de jeunes filles de Cler­mont a pour­sui­vi sa mis­sion d’en­sei­gne­ment.

Vous avez été nom­breuses à té­moi­gner de la vie quo­ti­dienne à « Jeanne ». Hé­lène se sou­vient : « Nous sor­tions dix mi­nutes avant Blaise et nous at­ten­dions que les gar­çons sortent à leur tour pour les voir. Un de nos pro­fes­seurs de maths por­tait en per­ma­nence des lu­nettes fu­mées. Le grand jeu pour les filles de ma classe était de tout mettre en oeuvre pour sa­voir quelle était la cou­leur de ses yeux. Au fi­nal, ça a mar­ché, ils étaient bleus ! ».

En cours de russe avec Da­niélle Gilbert

Hé­lène se sou­vient aus­si « d’un cha­hut en classe de mu­sique qui nous va­lait des “mau­vaises notes gé­né­rales”, même les ab­sentes en éco­paient. Et des cours de gym en short bleu bouf­fant et tee­shirt rose mar­qué cha­cune à son nom… Les ex­ternes avaient une carte de sor­tie avec leur em­ploi du temps, qui était vé­ri­fiée sys­té­ma­ti­que­ment par des “pionnes” (li­sez « sur­veillantes ») ». Seul mau­vais sou­ve­nir pour cette « an­cienne » : « La mal­adresse de cer­tains profs qui n’ar­rê­taient pas de me com­pa­rer à mes soeurs aî­nées bien plus brillantes que moi ». Un clin d’oeil, dans les an­nées 19651970, quelques gar­çons ins­crits à « Blaise » pou­vaient pé­né­trer le plus lé­ga­le­ment du monde à « Jeanne ». Mi­chel se sou­vient : « J’étais ins­crit aux cours de russe don­nés au ly­cée de jeu­nes­filles. Des cours que nous sui­vions en com­pa­gnie de la fu­ture pré­sen­ta­trice Da­nièle Gilbert ! Tout au long de notre pré­sence, nous étions étroi­te­ment sur­veillés… ».

En 1979, la mixi­té est de­ve­nue obli­ga­toire

En 1979, la mixi­té est de­ve­nue obli­ga­toire mais il a fal­lu plu­sieurs an­nées pour qu’elle s’im­pose dans les faits. En 1980, il y avait un seul gar­çon par­mi 1.800 filles, ins­crit en « éco­no­mie ». Il s’était fait élire « chef de classe »… (s’il se re­con­naît qu’il n’hé­site pas à nous ra­con­ter ses sou­ve­nirs). L’an­née sui­vante, dans les classes de se­conde, il y avait à peine cinq ou six gar­çons par classe. Pour sa part, Évelyne se sou­vient des classes dites « pi­lotes » qui, dans le mi­lieu des an­nées 1960, se dé­rou­laient dans les lo­caux de la ca­serne Gri­bau­val. Cette an­cienne sou­ligne : « de­puis, on parle tou­jours de nou­velles mé­thodes pé­da­go­giques mais rien de com­pa­rable à celles que nous avons ex­pé­ri­men­té dans ce cadre… ». Au­jourd’hui, le ly­cée d’en­sei­gne­ment gé­né­ral « Jeanne­d’Arc » se veut ré­so­lu­ment ou­vert à l’in­ter­na­tio­nal avec des for­ma­tions qua­li­fiantes en an­glais, al­le­mand et es­pa­gnol et des cours en ita­lien, en russe et en… chi­nois. Pour l’an­née sco­laire 2015­2016, l’éta­blis­se­ment ac­cueille 1.412 élèves ré­par­tis dans 41 classes. 116 ans après sa créa­tion, « Jeanne » reste un des meilleurs éta­blis­se­ments de la ré­gion.

(*) Re­mer­cie­ments à Ma­rie­Noëlle Je­mi­net, pro­vi­seur ; source : ar­chives du ly­cée, bro­chure du « Cen­te­naire du Ly­cée 1899­1999 ».

Vous avez des sou­ve­nirs, des do­cu­ments sur les ly­cées et col­lèges cler­mon­tois, même ré­cents, con­tac­tez-nous sur pgg@orange.fr ou par cour­rier « Cler­mont Vivre sa Ville », La Mon­tagne, 45, rue du ClosFour, 63020 Cler­mont-Fer­rand Ce­dex 02.

JEANNE-D’ARC. Cent seize ans de bons et loyaux ser­vices. AR­CHIVES LA MON­TAGNE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.