À saute­mou­ton sur les puys, on re­pousse les li­mites

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAGDIMANCHE -

Ils courent, ils volent, ils font rou­ler leurs VTT… Les aven­tu­riers jouent tou­jours à saute-mou­ton sur les vol­cans de la chaîne des Puys. Hier ils s’ap­pe­laient Thé­ry, Mer­ckx, Pou­li­dor, Re­naud…

Quelques fa­meuses com­pé­ti­tions ont fait par­ler du puy de Dôme ; quelques éton­nants moyens d’y ac­cé­der aus­si…

En 1905, la Coupe Gor­don Ben­nett, la plus grande course au­to­mo­bile du dé­but du XXe siècle ima­gi­née par le ri­chis­sime pro­prié­taire du New York He­rald, lâ­chait ses bo­lides à tra­vers la chaîne des Puys pour la 6e et der­nière édi­tion de l’épreuve. Léon Thé­ry rem­porte la vic­toire sur une Richard Bra­sier de­vant 80.000 spec­ta­teurs. Pour l’in­no­va­tion, on ne re­tien­dra que le pé­ri­mètre de la course dans la chaîne des Puys. La boucle de 137 km (à par­cou­rir quatre fois) fe­ra l’ob­jet de la toute pre­mière carte rou­tière Mi­che­lin édi­tée à l’échelle 1/100.000e. Pour les airs aus­si, le ter­ri­toire est ins­crit dans l’aven­ture hu­maine. On parle du Grand prix Mi­che­lin de 1908. Les frères Édouard et An­dré Mi­che­lin offrent 100.000 francs or au pre­mier pi­lote qui par­vien­dra à po­ser son pas­sa­ger au som­met moins de six heures après avoir dé­col­lé de Pa­ris. Eu­gène Re­naux se­ra ce­lui­là, avec un avion Far­man qui se pose en dou­ceur le 7 mars 1911, après 5 h 10 de vol.

Même la Grande Boucle fe­ra de fa­meuses étapes sur le puy de Dôme. En 1964, le duel An­que­til – Pou­li­dor est de­ve­nu fa­meux. Le 5 juillet 1971, c’est Ed­dy Mer­ckx qui s’at­taque aux flancs du vol­can. Deux ans plus tard, en 1973, il y rem­porte l’étape et le Tour de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.