Une « af­faire po­li­tique » juste avant le ré­fé­ren­dum

« Mort aux traîtres » a lan­cé le meur­trier pré­su­mé de Jo Cox de­vant la jus­tice

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

« Mort aux traîtres, li­ber­té pour le Royaume-Uni », a lan­cé le meur­trier pré­su­mé de la dé­pu­tée pro-UE Jo Cox, hier, de­vant la jus­tice, alors que la cam­pagne pour le ré­fé­ren­dum sur l’Union eu­ro­péenne était tou­jours à l’ar­rêt au Royaume-Uni.

Tho­mas Mair, 52 ans, a pro­non­cé ces mots lors­qu’il a été in­vi­té à dé­cli­ner son iden­ti­té lors de sa pre­mière brève com­pa­ru­tion de­vant le tri­bu­nal de West­mins­ter, à Londres.

Le quin­qua­gé­naire au crâne dé­gar­ni, me­not­té et vê­tu d’un sur­vê­te­ment gris, est en­suite res­té muet lorsque la ma­gis­trate lui a de­man­dé son adresse et sa date de nais­sance.

Il a été pla­cé en dé­ten­tion dans la pri­son de haute sé­cu­ri­té de Bel­marsh, au sud­est de Londres, et doit com­pa­raître de nou­veau, de­main, de­vant le tri­bu­nal lon­do­nien de l’Old Bai­ley cette fois. La ma­gis­trate a éga­le­ment or­don­né une ex­per­tise psy­chia­trique. Tho­mas Mair avait été in­cul­pé, dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di, d’« ho­mi­cide vo­lon­taire » sur la dé­pu­tée tra­vailliste de 41 ans Jo Cox, tuée, jeu­di, dans sa cir­cons­crip­tion de Birs­tall, dans le nord de l’An­gle­terre, à une se­maine du ré­fé­ren­dum bri­tan­nique sur l’Union eu­ro­péenne.

« On tra­verse une pé­riode trouble »

Mère de deux jeunes en­fants, elle a été vi­sée par plu­sieurs coups de feu et a été poignardée en pleine rue de­vant la bi­blio­thèque de la ville. Les pro­pos sans équi­voque du sus­pect de­vant le tri­bu­nal de West­mins­ter semblent confor­ter les dif­fé­rentes ré­vé­la­tions et té­moi­gnages ap­pa­rus de­puis jeu­di.

Par­ti­cu­la­ri­té de la loi bri­tan­nique, l’in­cul­pa­tion du sus­pect si­gni­fie ce­pen­dant que les mé­dias n’ont dé­sor­mais plus l’au­to­ri­sa­tion de pu­blier ces élé­ments, no­tam­ment sur les pos­sibles mo­ti­va­tions du sus­pect.

« On tra­verse une pé­riode trouble au Royaume­Uni, comme si la haine avait été li­bé­rée. Elle [Jo Cox]a tou­jours com­bat­tu ces forces obs­cures », a dé­cla­ré Alice Poole, 40 ans. Elle était l’une des nom­breuses ano­nymes à rendre hom­mage à la dé­pu­tée, une fer­vente avo­cate des droits des ré­fu­giés, qui s’était for­te­ment en­ga­gée dans la cam­pagne pour dé­fendre le main­tien du Royaume­Uni dans l’Union eu­ro­péenne.

Quelles consé­quences ?

Les deux mois de cam­pagne ont été em­preints d’une forte agres­si­vi­té. Le ma­tin même du drame, Ni­gel Fa­rage, le lea­der du par­ti an­ti­im­mi­gra­tion Ukip, a dé­voi­lé une af­fiche met­tant en scène une co­lonne de ré­fu­giés et bar­rée du slo­gan « Brea­king Point » (« Point de rup­ture »). Elle a été ju­gée nau­séa­bonde jus­qu’au sein même du camp du Brexit.

Le ton de­vrait dé­sor­mais chan­ger, ont es­ti­mé les ana­lystes. Mais au­cun d’entre eux ne s’est aven­tu­ré à pré­dire les consé­quences de ce drame sur le ré­sul­tat du vote, alors que les der­nières en­quêtes d’opi­nion, réa­li­sées avant le meurtre, don­naient les par­ti­sans du Brexit en tête.

Hier, les deux camps ont de nou­veau mis leurs cam­pagnes en sour­dine. Bo­ris John­son, le lea­der des pro­Brexit, ne tien­dra pas de mee­ting à Bir­min­gham, alors que le mou­ve­ment « Bri­tain Stron­ger In » a an­nu­lé des di­zaines d’évé­ne­ments à tra­vers le pays.

Plu­sieurs fi­gures po­li­tiques, comme Je­re­my Cor­byn, George Os­borne et Ni­gel Fa­rage doivent ap­pa­raître à la té­lé­vi­sion lors des émis­sions po­li­tiques, ce ma­tin, et Da­vid Ca­me­ron de­vait être in­ter­ro­gé par la BBC dans la soi­rée.

Le mi­nistre de l’Éco­no­mie, Em­ma­nuel Ma­cron, juge que le Con­seil eu­ro­péen du 28 juin de­vra faire preuve de « fer­me­té » à l’égard du Royau­meU­ni, si les Bri­tan­niques choi­sissent de sor­tir de l’Union eu­ro­péenne lors du ré­fé­ren­dum sur le Brexit, et la France se­ra « in­trai­table ».

HOM­MAGES. Ano­nymes. AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.