Concur­rence

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - 7 JPURS EN POLITIQUE - Claude Lesme

Gê­né aux en­tour­nures, le Front na­tio­nal qui dis­pose ha­bi­tuel­le­ment d’une belle caisse de ré­so­nance dans les mé­dias fait preuve d’une re­mar­quable ato­nie dans le conflit sur la loi Tra­vail. C’est que le par­ti fron­tiste est contraint de faire le grand écart entre ses as­pi­ra­tions his­to­riques au li­bé­ra­lisme rea­ga­nien cher à Jean­Ma­rie Le Pen, sa vo­lon­té d’oc­troyer plus de sou­plesse aux en­tre­prises et la nou­velle ligne ins­pi­rée par Flo­rian Phi­lip­pot, va­li­dée par Ma­rine Le Pen, qui colle au plus près des an­goisses des classes po­pu­laires et des sa­la­riés sup­po­sés en voie de dé­clas­se­ment ou de pré­ca­ri­sa­tion.

C’est que le dé­bat est réel au sein du par­ti fron­tiste comme on l’a vu la se­maine der­nière au Sé­nat où la loi Tra­ vail est en cours de dis­cus­sion avec des amen­de­ments ul­tra­li­bé­raux des sé­na­teurs FN Ra­chline et Ra­vier, qui pré­co­ni­saient la sup­pres­sion du compte pé­ni­bi­li­té ou des res­tric­tions au « mo­no­pole syn­di­cal », re­ti­rés in ex­tre­mis sur ordre im­pé­ra­tif de la di­rec­tion.

Ma­rine Le Pen can­di­date à la pré­si­den­tielle a l’oeil ri­vé sur les son­dages qui montrent que 70 à 77 % des élec­teurs fron­tistes de­mandent le re­trait de la loi El Khom­ri. À peine moins que les 83 % d’élec­teurs de Jean­Luc Mé­len­chon sur la même ligne.

En concur­rence fron­tale avec le lea­der du Front de gauche pour en­gran­ger les voix des couches po­pu­laires, Ma­rine Le Pen va donc conti­nuer à col­ler à leurs re­ven­di­ca­tions, comme le PC des an­nées 70, quitte à cas­ser un peu de vais­selle en in­terne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.