Ros­berg en pole, Ha­mil­ton 10e

Ce di­manche (15 heures)

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS -

On at­ten­dait Le­wis Ha­mil­ton, sûr de lui comme ja­mais et in­tou­chable en es­sais libres de­puis deux jours, en pole po­si­tion du Grand Prix d’Eu­rope au­jourd’hui (15 heures) sur le nou­veau cir­cuit ur­bain de Ba­kou… ce se­ra Ni­co Ros­berg au vo­lant de l’autre Mer­cedes.

En qua­li­fi­ca­tions hier, Ha­mil­ton n’a ja­mais été dans le coup et s’élan­ce­ra de la 10e po­si­tion sur la grille.

Il a mul­ti­plié les frei­nages man­qués, sans dom­mage, mais tan­dis que Ros­berg, im­pé­rial, éta­blis­sait le temps de ré­fé­rence en Q3, Ha­mil­ton se lan­çait tête bais­sée dans l’en­fi­lade de vi­rages ser­rés au pied des rem­parts de la vieille ville où il ar­ra­chait une roue contre un mu­ret en bra­quant trop tôt.

Pe­rez ra­pide mais pé­na­li­sé

« Etre dans le coup ou pas, la li­mite est étroite et au­jourd’hui, je n’y étais pas », a re­con­nu le Bri­tan­nique alors que son co­équi­pier al­le­mand se ré­jouis­sait de son coup d’éclat dans « une des séances les plus dif­fi­ciles » « Je suis très content car nous avons tra­vaillé tout le week­end pour ré­gler la voi­ture et ça a été réel­le­ment op­ti­mum en qua­li­fi­ca­tions », a com­men­té Ros­berg.

Ser­gio Pe­rez a confir­mé les bonnes per­for­mances réa­li­sées jusque­là par les Force In­dia­Mer­cedes à Ba­kou. Le Mexi­cain a si­gné le 2e meilleur temps des qua­li­fi­ca­tions mais, contraint de chan­ger de boîte de vi­tesses après un ac­ci­dent lors des es­sais libres 3, il a été ré­tro­gra­dé de 5 places sur la grille. Son re­cul bé­né­fi­cie à Da­

LA GRILLE DE DÉ­PART

niel Ric­ciar­do, au­teur du 3e chro­no au vo­lant de sa Red Bull­TAG Heuer et qui s’élan­ce­ra de la pre­mière ligne.

« Nous avons dû sa­cri­fier un peu d’ap­pui pour ten­ter de nous rap­pro­cher des Force In­dia et des Williams qui sont très ra­pides », a re­con­nu Ric­ciar­do, ra­vi de s’être si bien sor­ti de ces qua­li­fi­ca­tions « ten­dues ».

Se­bas­tian Vet­tel (Fer­ra­ri) a si­gné le même temps au mil­lième près que l’Aus­tra­lien, mais plus tard dans la séance et par­ti­ra de la 2 ligne, juste de­vant son co­équi­pier Ki­mi Räikkö­nen. « Nous sommes contents, mais pas com­plè­te­ment car l’écart avec Mer­cedes est très grand […] Mais la course se­ra longue et il y au­ra plein de pos­si­bi­li­tés de dou­bler », a es­ti­mé Vet­tel.

Au vu de la séance de qua­li­fi­ca­tions, « la plus ex­ci­tante de­puis long­temps » se­lon Ros­berg, et des mul­tiples dé­pas­se­ments et ac­cro­chages ayant émaillé la course de GP2 hier, le Grand Prix de F1 de­vrait être spec­ta­cu­laire.

Le pi­lote Mer­cedes sait aus­si que son co­équi­pier a dé­jà prou­vé cette sai­son sa ca­pa­ci­té à re­mon­ter le pe­lo­ton. En Chine, le triple cham­pion du monde était par­ti 10 pour ter­mi­ner 2e… der­rière Ros­berg.

POLE. Ni­co Ros­berg, im­pé­rial, a été le plus ra­pide.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.