La Fé­dé­ra­tion russe sus­pen­due pour do­page, et main­te­nant ?

Pri­vée de JO

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS -

La sus­pen­sion confir­mée de la Fé­dé­ra­tion russe d’ath­lé­tisme et la pe­tite porte sur les JO de Rio of­ferte par l’IAAF aux ath­lètes russes non do­pés ba­sés à l’étran­ger an­noncent une pé­riode riche en pro­cé­dures ju­ri­diques, à six se­maines du ren­dez-vous bré­si­lien (5-21 août).

Le Co­mi­té in­ter­na­tio­nal olym­pique « sou­tient la po­si­tion stricte de l’IAAF (la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale d’ath­lé­tisme) contre le do­page, conforme à la po­li­tique de to­lé­rance zé­ro du CIO », a écrit dans un com­mu­ni­qué le CIO.

« Compte te­nu des dé­cla­ra­tions du Co­mi­té in­ter­na­tio­nal olym­pique (CIO), nos spor­tifs n’ont au­cune chance », de par­ti­ci­per aux Jeux de Rio, a ra­pi­de­ment re­gret­té le mi­nistre russe des Sports Vi­ta­li Mout­ko, ci­té par l’agence R­Sport.

Pour au­tant, les ath­lètes russes, quels qu’ils soient, sont dans les star­ting­blocks pour pré­pa­rer leur dos­sier. Et en pre­mier lieu ceux concer­nés par la main ten­due de l’IAAF.

« S’il y a des ath­lètes qui sou­haitent pas­ser par cette pe­tite ou­ver­ture et concou­rir sous un dra­peau neutre, ils peuvent faire une de­mande. La dé­ci­sion de l’IAAF est dé­jà en vi­gueur », a ex­pli­qué Rune An­der­sen, qui di­rige la Task Force de l’IAAF consa­crée à la Rus­sie.

« Ils doivent ras­sem­bler les élé­ments qui prouvent qu’ils ont été sou­mis à une sur­veillance et à des contrôles an­ti­do­page cré­dibles, et ce du­rant une pé­riode ap­pro­priée, et en­suite un co­mi­té au sein de l’IAAF dé­ci­de­ra. Evi­dem­ment, ils doivent aus­si rem­plir des cri­tères spor­tifs ». Chaque dos­sier dé­po­sé au­près de l’IAAF se­ra étu­dié « au cas par cas », a dé­ve­lop­pé Se­bas­tian Coe.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.