La sai­son tou­ris­tique a bien dé­mar­ré

Mal­gré un prin­temps plu­vieux et une conjonc­ture dif­fi­cile, les pro­fes­sion­nels sont confiants

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - RÉGION ACTUALITÉ - Franck Char­vais

On crai­gnait le pire et fi­na­le­ment force est de consta­ter que la pluie n’a pas dé­cou­ra­gé les tou­ristes. Les pro­fes­sion­nels sont plu­tôt sa­tis­faits du dé­but de sai­son.

Mal­gré un prin­temps plu­vieux, un cli­mat so­cial dé­lé­tère, des ponts pas tou­jours bien po­si­tion­nés, la sai­son tou­ris­tique a plu­tôt bien com­men­cé en Au­vergne.

La fré­quen­ta­tion du prin­temps a été « bonne », voire « très bonne », pour un peu plus de la moi­tié (57 %) des pro­fes­sion­nels du tourisme d’après les pre­miers re­tours de Co­mi­té de dé­ve­lop­pe­ment tou­ris­tique d’Au­vergne. C’est en ville que les tou­ristes ont été les plus pré­sents. L’es­pace ur­bain réa­lise le meilleur score avec 70 % de pres­ta­taires sa­tis­faits, contre 53 % en es­pace ru­ral et 41 % dans les sta­tions de mon­tagne.

Par­mi les hé­ber­geurs, les pro­prié­taires de chambres d’hôtes et les ex­ploi­tants de cam­pings sont les moins sou­riants alors que les ges­tion­naires de centres d’ac­cueil af­fichent la meilleure sa­tis­fac­tion.

D’un point de vue éco­no­mique, le pa­nier moyen est stable par rap­port à l’an­née der­nière pour la ma­jo­ri­té des ac­teurs du tourisme.

La re­cette moyenne par chambre est de 60 €/jour et at­teint 67 € pour les éta­blis­se­ments en ville. Autre bonne pers­pec­tive, la du­rée de sé­jour reste stable par rap­port au prin­temps 2015 avec une moyenne qui s’éta­blit à 4,1 jours.

Comme d’ha­bi­tude au prin­temps, En Au­vergne, la clien­tèle fran­çaise a représenté la part la plus im­por­tante (90 %). Elle vient ma­jo­ri­tai­re­ment de Rhône­Alpes, d’Ile­deF­rance et d’Au­vergne. Concer­nant la clien­tèle étran­gère, les Al­le­mands, Bri­tan­niques, Belges et Néer­lan­dais res­tent les na­ tio­na­li­tés les plus fi­dèles.

Pour le mois de juillet, plus d’un pro­fes­sion­nel sur deux (60 %) es­time que son ni­veau de ré­ser­va­tion est « bon », voire « très bon », par­ti­cu­liè­re­ment pour la clien­tèle fran­çaise. La fi­dé­li­té des clients, le taux de rem­plis­sage, les ré­ser­va­tions de der­nières mi­nutes contri­buent à ce bon ni­veau de confiance, même si le pou­voir d’achat et le cli­mat so­cial consti­tuent des fac­teurs qui risquent d’avoir des consé­quences sur l’ac­ti­vi­té de cet été. Seule­ment 12 % des pres­ta­taires au­ver­gnats es­timent que les évé­ne­ments tra­giques de no­vembre 2015 à Pa­ris au­ront un im­pact né­ga­tif pour la sai­son à ve­nir. Un pres­ta­taire sur dix pense que l’Eu­ro et le Tour de France fa­vo­ri­se­ront leur ac­ti­vi­té lors de la sai­son es­ti­vale. En­fin, suite à la créa­tion de la nou­velle ré­gion Au­vergne­Rhône­Alpes, la ma­jo­ri­té des pro­fes­sion­nels du tourisme au­ver­gnat per­çoit ce rap­pro­che­ment de ma­nière po­si­tive pour l’éco­no­mie tou­ris­tique.

FRÉ­QUEN­TA­TION. L’es­pace ur­bain réa­lise le meilleur score avec 70 % de pres­ta­taires sa­tis­faits contre 53 % en es­pace ru­ral et 41 % dans les sta­tions de mon­tagne. PHO­TO D’AR­CHIVES FRANCK BOI­LEAU

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.