Sur la piste du Mu­sée de la ma­quette

Des ma­quettes d’avions des col­lec­tions Mi­che­lin à dé­cou­vrir au Ca­si­no de Royat

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - CLERMONT VIVRE SA VILLE - Pierre Ga­briel Gon­za­lez pgg@orange.fr

La vente aux en­chères du ven­dre­di 15 juillet, à Royat, pren­dra une ré­so­nance par­ti­cu­lière en liai­son avec l’his­toire de l’avia­tion et de la ca­pi­tale au­ver­gnate.

Clermont fête cette an­née le 100e an­ni­ver­saire de la créa­tion de l’aé­ro­port d’Aul­nat. Mais c’est dès 1915, que les frères Mi­che­lin pro­cèdent près d’Aul­nat aux es­sais en vol des pre­miers des 1.875 avions Bré­guet pro­duits aux Carmes. Pour fa­ci­li­ter dé­col­lages et at­ter­ris­sages, ils font bé­ton­ner un ru­ban de 400 mètres de long sur huit mètres de large. Le « champ d’avia­tion » de­vient ain­si la pre­mière piste d’avia­tion opé­ra­tion­nelle en dur. Notre ville a aus­si une longue his­toire d’amour avec l’avia­tion.

Un art dé­li­cat et un jeu de pa­tience

Elle passe par l’at­ter­ris­sage de Re­naud­Se­nouque au som­met du puy de Dôme en 1911, par la pro­duc­tion de toiles ca­ou­tchou­tées pour ha­biller les « bi­plans ». Mais aus­si par une pléiade de pi­lotes, vé­ri­tables « as » de la Grande guerre : d’Eu­gène Gil­bert à Luc Sar­dier en pas­sant par An­dré de Baillien­court, Louis Char­toire, Ger­vais Luf­bé­ry et tant d’autres. Sans ou­blier un aé­ro­club très dy­na­mique dès les an­nées 1920, l’exis­tence d’un im­por­tant Ate­ lier in­dus­triel aé­ro­nau­tique (AIA) cô­té pu­blic, d’un pôle in­dus­triel au­tour de la main­te­nance aé­ro cô­té pri­vé, et l’émer­gence d’un aé­ro­port à vo­ca­tion eu­ro­péenne. Voi­là suf­fi­sam­ment de rai­sons pour es­pé­rer un large pu­blic à la vente aux en­chères de ma­quettes d’avion or­ga­ni­sée dans le cadre de la 17e conven­tion des col­lec­tion­neurs Mi­che­lin (lire par ailleurs).

Des rai­sons aux­quelles nous pour­rions ajou­ter la nos­tal­gie d’une époque où l’on pre­nait son temps. La trans­for­ma­tion du conte­nu brut des boites de mo­dèles ré­duits exige une pa­tience d’ange, une mi­nu­tie hors du com­mun et un amour sans borne pour l’avia­tion.

Le pre­mier Spit­fire Su­per­ma­rine Mk.1 au 1/72

C’est après la Se­conde Guerre mon­diale, lorsque le tra­vail des ma­tières plas­tiques de­vient plus facile que l’en­tre­prise bri­tan­ni­ que Air­fix lance ses pre­miers mo­dèles d’avions à mon­ter avec un Spit­fire Su­per­ma­rine Mk.1, à l’échelle 1/72.

C’est un énorme suc­cès qui fait naître im­mé­dia­te­ment la concur­rence mais qui entre dans la lé­gende puisque l’échelle de ce pre­mier avion se­ra adop­tée comme un stan­dard. La vente aux en­chères du ven­dre­di 15 juillet, à Royat, en pro­met pour tous les goûts : avions de ligne, avions mi­li­taires (chas­ seurs, bom­bar­diers), hy­dra­vions, mo­no­plans, bi­plans ou tri­plans, mo­no­mo­teur, bi­mo­teurs, qua­dri­mo­teurs…. avec une pré­sence mar­quée de ma­quettes d’avions de la Se­conde guerre mon­diale, toutes na­tions confon­dues.

Deux cents mo­dèles mis en vente

Si­gna­lons éga­le­ment la mise en vente de très nom­breux ca­ta­logues des marques de fa­bri­cants, de ma­ga­zines spé­cia­li­sés et de do­cu­men­ta­tion mi­li­ta­ria. Les mo­dèles mis en vente (en­vi­ron 200) avaient été mon­tés pour illus­trer le conte­nu des boites et ani­maient les vi­trines du « Mu­sée de la ma­quette » si­tué rue Fon­giève, à Clermont.

MAQUETTISME. Des heures de pa­tience pour un ré­sul­tat à la hau­teur des es­pé­rances. PHO­TO PGG

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.