Un dé­bat sous haute ten­sion au centre hos­pi­ta­lier Emile-Roux

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - RÉGION ACTUALITÉ - Phi­lippe Suc phi­lippe.suc@cen­tre­france.com

Les syn­di­cats CGT Ener­gie 43 et FO Ener­gie en­tendent « ré­ta­blir la vé­ri­té » au su­jet des cou­pures de cou­rant au centre hos­pi­ta­lier Émile-Roux pour les­quelles ils avaient été mis en cause voi­là quelques jours par le di­rec­teur de l’éta­blis­se­ment, Jean-Ma­rie Bol­liet.

Alors que des cou­pures avaient été consta­tées, Jean­Ma­rie Bol­liet, di­rec­teur du centre hos­pi­ta­lier Emile­Roux, poin­tait du doigt les syn­di­cats, af­fir­mant : « Il res­sort que ces in­ci­dents sont liés aux ma­ni­pu­la­tions par des per­son­nels syn­di­ca­listes de l’en­tre­prise ex­ErDF, au­jourd’hui Ene­dis, qui, sans au­to­ri­sa­tion, se sont in­tro­duits dans notre poste de li­vrai­son élec­trique ».

« Un dé­faut d’ins­tal­la­tion »

Les syn­di­cats ad­mettent qu’ils ont bien me­né des ac­tions contre le dé­man­tè­le­ment du sec­teur de l’éner­gie et pour le re­trait de la loi Tra­vail. Ces ac­tions avaient lieu les 9 et 13 juin, comme la mise en ta­rif heures creuses et la four­ni­ture d’une éner­gie non dé­comp­tée à par­tir du lun­di 13 juin, à 21 heures. FO et la CGT pré­cisent dans un com­mu­ni­qué : « Ene­dis est in­ter­ve­nu le jeu­di 16 juin au ma­tin, avec un huis­sier, pour consta­ter l’ou­ver­ture des fu­sibles sous ten­sion du comp­teur qui a uni­que­ment pour ef­fet la sus­pen­sion de l’en­re­gis­tre­ment de l’éner­gie consom­mée. Dans le cas des clients en haute ten­sion (gros consom­ma­teurs) comme l’hô­pi­tal, les normes tech­niques en vi­gueur pré­voient que les cir­cuits de comp­tage et les cir­cuits de pro­tec­tion contre les dé­fauts sont com­plè­te­ment sé­pa­rés et n’ont au­cun lien in­ter­ac­tif ».

Les syn­di­cats es­timent par ailleurs que les pro­blèmes d’ali­men­ta­tion du 16 juin « sont dus uni­que­ment à un dé­faut sur les ins­tal­la­tions élec­triques et sont de la seule res­pon­sa­bi­li­té du di­rec­teur de l’hô­pi­tal ».

Ce dé­bat un peu vif in­ter­vient après la cou­pure, en mai, de la fibre op­tique à Brives­Cha­ren­sac qui avait pri­vé d’In­ter­net, entre autres, le centre hos­pi­ta­lier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.