Ca­ven­dish fonce, Con­ta­dor chute

Sur les 188 km entre le Mont­Saint­Mi­chel et Utah Beach, hier

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - TOUR DE FRANCE 2016 -

Mark Ca­ven­dish, fla­shé à 68 km/h, a do­mi­né le sprint qui a conclu hier, dans le site his­to­rique d’Utah Beach, la pre­mière étape du Tour de France, mar­quée par une chute et une grande frayeur pour l’Es­pa­gnol Al­ber­to Con­ta­dor, l’un des fa­vo­ris.

S’il a en­le­vé son 27e suc­cès d’étape dans le Tour, « Cav » a sur­tout en­dos­sé pour la pre­mière fois le maillot jaune, l’ob­jet de toutes ses convoi­tises. Au prix d’un sprint ga­gnant de­vant le gotha mon­dial, les Al­le­mands Mar­cel Kit­tel (2e) et An­dré Grei­pel (4e), le Slo­vaque Peter Sa­gan (3e)...

« Je vou­lais ce maillot ! J’avais une seule pos­si­bi­li­té, je ne pou­vais pas échouer », a triom­phé le na­tif de l’île de Man. Huit ans après son pre­mier suc­cès sur le Tour. Deux ans après avoir man­qué une pre­mière op­por­tu­ni­té de­vant sa fa­mille, à Har­ro­gate (An­gle­terre), à cause d’une prise de risques in­con­si­dé­rée qui l’avaient ame­né à terre.

À Utah Beach, où les vagues d’as­saut amé­ri­caines avaient dé­bar­qué le 6 juin 1944, le Tour a re­cen­sé ses bles­sés. Le plus no­table d’entre eux étant Con­ta­dor, qui a chu­té 107 ki­lo­mètres après le très es­thé­tique coup d’en­voi du Mont­Saint­Mi­chel.

Le double vain­queur du Tour (2007 et 2009) a dé­plo­ré après l’ar­ri­vée des écor­chures sur tout le cô­té droit, « du mol­let jus­qu’à l’épaule ».

« Res­ter op­ti­miste »

Il a ex­pli­qué aus­si les cir­cons­tances de l’ac­ci­dent, sa glis­sade à la sor­tie d’un vi­rage sur un îlot di­rec­tion­nel, alors qu’il se trou­vait dans les pre­miers rangs du pe­lo­ton lan­cé à vive al­lure. « Il y avait beau­coup de ten­sion parce que nous nous bat­tions pour être de­vant, a dé­cla­ré le Ma­dri­lène. Le vent souf­ flait fort et nous étions très pru­dents dans les vi­rages. D’autres ont pu s’en sor­tir mais nous avons glis­sé, cer­tains der­rière moi aus­si », a dé­cla­ré Con­ta­dor, dont l’his­toire avec la Grande Boucle s’est com­pli­quée de­puis sa se­conde vic­toire.

Après avoir per­du sur le ta­pis vert l’édi­tion 2010 (contrôle an­ti­do­page po­si­tif), il a chu­té à plu­sieurs re­prises. Dès la pre­mière étape en 2011, à l’ap­proche du Mont des Alouettes. Dans la des­cente d’un col des Vosges en 2014, quand il avait été contraint à l’aban­don.

Con­ta­dor veut « res­ter op­ti­miste et ré­cu­pé­rer ». Mais il se pré­sente d’em­blée af­fai­bli face à ses ad­ver­saires di­rects, le Co­lom­bien Nai­ro Quin­ta­na et le Bri­tan­nique Ch­ris Froome, très vi­gi­lants du­rant cette étape d’ou­ver­ture. Quin­ta­na, dans les tout pre­miers rangs quand le rythme s’est ac­cé­lé­ré, a te­nu compte de la le­çon de l’an­née pas­sée, quand il avait per­du plus d’une mi­nute dans l’étape de Ze­lande (Pays­Bas).

Les can­di­dats au maillot jaune se sont gar­dés de l’at­ta­quer après sa chute. À l’ins­ti­ga­tion de Fa­bian Can­cel­la­ra, le Suisse qui a pris l’ha­bi­tude de ré­gen­ter le groupe en pa­reille cir­cons­tance, le pe­lo­ton a ra­len­ti l’al­lure pour lui per­mettre, ain­si qu’à d’autres cou­reurs at­tar­dés (Ge­raint Thomas no­tam­ment) de re­ve­nir.

Au tour de Sa­gan ?

À l’ar­ri­vée, Ca­ven­dish a re­pris sa place tout en haut de la hié­rar­chie des sprin­teurs et contre­dit les dé­cli­no­logues qui s’ap­puyaient sur ses ré­sul­tats. Pas­sé à l’in­ter­sai­son dans l’équipe sud­afri­caine Di­men­sion Da­ta, il avait ga­gné seule­ment quatre fois de­puis le dé­but de l’an­née et avait été (net­te­ment) bat­tu di­manche der­nier pour le titre na­tio­nal bri­tan­nique. En ga­gnant de­vant Kit­tel, qui a pris sa suite dans l’équipe Etixx, le Bri­tan­nique s’est of­fert un plai­sir sup­plé­men­taire. Peu im­porte s’il lui se­ra dif­fi­cile de conser­ver le maillot jaune au terme de la deuxième étape.

Peter Sa­gan, un peu « court » à Utah Beach, pour­rait lui aus­si re­vê­tir son pre­mier maillot jaune. D’autres, à com­men­cer par les Fran­çais Julian Alaphilippe et Bryan Co­quard (7e à Utah Beach, der­rière l’ex­cellent Ch­ris­tophe La­porte), croient avec rai­son en leurs chances.

FUSÉE. Marc Ca­ven­dish (à gauche) a été fla­shé à 68 km/h lors du sprint fi­nal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.