Écor­ché sur tout le cô­té droit

Le Ma­dri­lène Al­ber­to Con­ta­dor est tom­bé hier

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - TOUR DE FRANCE 2016 -

L’Es­pa­gnol Al­ber­to Con­ta­dor, bles­sé dans une chute pen­dant la course, a dé­plo­ré des écor­chures sur tout le cô­té droit, « du mol­let jus­qu’à l’épaule », après l’ar­ri­vée, hier, de la pre­mière étape du Tour de France, à Utah Beach.

e n’est pas la meilleure fa­çon de com­men­cer le Tour de France », a dé­cla­ré le double vain­queur de l’épreuve (2007, 2009) au site of­fi­ciel du Tour. « Mais, au moins, je ne suis pas for­cé de ren­trer à la mai­son. J’es­père pas­ser les jours qui viennent et ré­cu­pé­rer avant les mon­tagnes. Il y a des po­si­tions dans les­quelles mon épaule m’in­quiète mais je veux res­ter op­ti­miste et ré­cu­pé­rer ».

« Le Tour ne se ter­mine pas ici »

« Main­te­nant, c’est im­por­tant de mettre de la glace parce que je sais qu’avec le temps, la dou­leur va aug­men­ter, le muscle va re­froi­dir. Mais le Tour ne se ter­mine pas ici pour moi, je suis op­ti­miste et je veux pro­fi­ter au maxi­mum du temps qui reste au­jourd’hui pour ré­cu­pé­rer avant de­main », a en­core dé­cla­ré l’Es­pa­gnol.

Le Ma­dri­lène de l’équipe Tin­koff a ex­pli­qué les cir­cons­tances de l’ac­ci­dent sur­ve­nu au 107e ki­lo­mètre de cette étape longue de 188 ki­lo­mètres : « J’étais bien pla­cé au mo­ment de la chute. J’ar­ri­vais dans un vi­rage, il y avait un îlot di­rec­tion­nel, ma roue avant l’a tou­ché et j’ai heur­té le trot­toir ».

Con­ta­dor, qui a bé­né­fi­cié en­suite du ra­len­tis­se­ment de la course à la de­mande du Suisse Fa­bian Can­cel­la­ra, a ral­lié l’ar­ri­vée au sein du pe­lo­ton, en 86e po­si­tion. Il a été clas­sé dans le même temps que ses concur­rents di­rects pour le clas­se­ment gé­né­ral.

« Je suis un peu éner­vé mais ça va », a conclu Con­ta­dor, con­si­dé­ré com­ me l’un des fa­vo­ris en com­pa­gnie de Ch­ris Froome, le vain­queur de l’édi­tion 2015, et de son dau­phin Nai­ro Quin­ta­na.

Sa mésa­ven­ture a pro­vo­qué un at­trou­pe­ment gé­né­ral, des mé­dias et des spec­ta­teurs, au­tour du bus de Tin­koff après le fran­chis­se­ment de la ligne d’ar­ri­vée. Con­ta­dor a d’abord re­fu­sé de com­men­ter sa chute, mon­tant di­rec­te­ment dans le vé­hi­cule afin de se faire aus­cul­ter par le mé­de­cin de l’équipe. Une de­mi­heure plus tard, il a ré­ap­pa­ru pour don­ner de ses nou­velles.

Plus ac­ces­sible, Oleg Tin­kov, le pa­tron de l’équipe russe, s’est dé­cla­ré confiant à pro­pos de son lea­der pour le clas­se­ment gé­né­ral : « Il va conti­nuer la course », a­t­il as­su­ré avant de par­tir faire du vé­lo, vê­tu de la com­bi­nai­son jaune de son équipe.

En dé­pit du soleil qui lui pro­met­tait une belle pro­me­nade sur la côte nor­mande, l’après­mi­di était frus­trante pour Tin­kov : son meilleur sprin­teur Peter Sa­gan, cham­pion du monde, a échoué d’un rien pour la vic­toire d’étape, pre­nant la 3e place. « Il est content d’être 3e. Il ga­gne­ra de­main ».

BLES­SÉ. La peau à vif, du mol­let à l’épaule, après sa chute au 107e ki­lo­mètre, Al­ber­to Con­ta­dor a ter­mi­né l’étape (86e). « Main­te­nant, c’est im­por­tant de mettre de la glace parce que la dou­leur va aug­men­ter ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.