Chez les éco­lo­gistes aus­si

Europe Éco­lo­gie­Les Verts pré­pare sa pri­maire ou­verte

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Europe Éco­lo­gie-Les Verts a dé­ci­dé, hier, d’or­ga­ni­ser fin oc­tobre une pri­maire en vue de la présidentielle, qui se­ra ou­verte à des can­di­da­tures de la « so­cié­té ci­vile ».

Ce se­ra une pri­maire ou­verte sur la « so­cié­té ci­vile », fin oc­tobre, pour Europe Éco­lo­gie­Les Verts. Pour être can­di­dat, il fau­dra être par­rai­né par 36 conseillers fé­dé­raux (les « par­le­men­taires » d’Europe Éco­lo­gieLes Verts), sur un to­tal de 240. « C’est donc as­sez ou­vert », a pré­ci­sé le porte­pa­role du par­ti, Ju­lien Bayou. Cette dé­ci­sion a, se­lon lui, été adop­tée par les deux tiers du conseil fé­dé­ral du par­ti, réuni ven­dre­di et hier à Nantes (Loire­At­lan­tique).

À la sur­prise gé­né­rale

Le vote du conseil fé­dé­ral in­ter­vient peu après l’an­nonce faite, mar­di, à la sur­prise gé­né­rale, par Nicolas Hu­lot, per­son­na­li­té éco­lo­giste in­fluente, qu’il ne se pré­sen­te­rait pas à la présidentielle.

Il s’agit du troi­sième pro­ ces­sus de ce type or­ga­ni­sé d’ici l’élec­tion présidentielle, avec la pri­maire de la droite en no­vembre et celle ini­tiée par le PS, pro­ba­ble­ment en jan­vier.

Les can­di­da­tures sont ou­vertes jus­qu’à fin août et se­ront va­li­dées dé­but oc­tobre, a pré­ci­sé Ju­lien Bayou. Il y au­ra « la pos­si­bi­li­té (d’avoir) des can­di­da­tures de la so­cié­té ci­vile. L’idée n’est pas de res­treindre » cette pri­maire à Europe Éco­lo­gie­Les Verts seule­ment, a­t­il as­su­ré. « Si on a par exemple le lea­der d’une grande as­so­cia­tion pay­sanne ou éco­lo­giste qui veut se pré­sen­ter, il se­ra ac­cueilli, je pense, avec bien­veillance », a­t­il ajou­té. De même, le vote se­ra ou­vert aux adhé­rents d’Europe Éco­lo­gie­Les Verts, mais aus­si aux « co­opé­ra­teurs » ou sym­pa­thi­sants. « Si des sym­pa­thi­sants d’as­so­cia­tions an­ti­nu­cléaires ou autres ex­priment leur vo­lon­té de par­ti­ci­per en tant que vo­tants, ils le peuvent », a­t­il pré­ci­sé.

Le conseil fé­dé­ral d’Europe Éco­lo­gie­Les Verts a vo­té aux deux tiers cette dé­ci­sion, l’autre tiers ayant ex­pri­mé ses ré­ti­cences sur « dif­fé­rentes mo­da­li­tés de dates ou de cur­seurs ».

Du­flot ré­ti­cente

Le re­trait de Nicolas Hu­lot a eu pour ef­fet de sti­mu­ler les stra­té­gies chez les éco­lo­gistes en vue de 2017. L’an­cienne mi­nistre du Lo­ge­ment Cé­cile Du­flot, en par­ti­cu­lier, rap­pelle ré­gu­liè­re­ment qu’elle se pré­pare de­puis un an et, ces der­niers mois, plus in­ten­sé­ment. Il y a quelques jours, elle a créé un site in­ter­net « je­si­gne­pourl’eco­lo­gie », afin de « créer une dy­na­mique col­lec­tive » et trou­ver des par­rai­nages d’élus. Mais, dans une lettre adres­sée aux mi­li­tants et ré­vé­lée ven­dre­di, Cé­cile Du­flot fait part de sa ré­ti­cence de­vant une pri­maire, parce que « ce­la pousse les can­di­dats à dire du mal les uns des autres ». L’eu­ro­dé­pu­té Yan­nick Ja­dot a dé­jà dit son in­ten­tion d’être can­di­dat.

PERSPICACE. Cé­cile Du­flot avait an­ti­ci­pé le re­trait de Nicolas Hu­lot dans la course à la présidentielle. PHOTO D’AR­CHIVES AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.