Ca­thé­drale en forme de croix la­tine

Le Puy­en­Ve­lay ville de dé­vo­tion ma­riale et de dé­part de pè­le­ri­nage

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - ESTIVITÉS - Jean-Luc Cha­baud jean-luc.cha­baud@cen­tre­france.com

Site ma­jeur de dé­vo­tion ma­riale et de pè­le­ri­nage, la ca­thé­drale du Puy-en-Ve­lay (Haute-Loire), aux fortes in­fluences by­zan­tines et en forme de croix la­tine, ex­prime son ori­gi­na­li­té par son ar­chi­tec­ture.

«Un man­teau de lé­gendes en­toure la créa­tion du sanc­tuaire aux V et VIe siècles, les­quelles té­moignent d’une dé­vo­tion po­pu­laire qui fait par­tie de son his­toire ».

Rec­teur de la ca­thé­drale du Puy­en­Ve­lay, le père Em­ma­nuel Go­billiard, qui vient d’être nom­mé évêque au dio­cèse de Lyon, connaît chaque re­coin de « ce mo­nu­ment unique dans le monde chré­tien ». Dans le livre « Le Puy­en­ Ve­lay », pa­ru aux édi­tions « Hau­teur d’Homme », il ex­plique que « le grand chan­tier de la ca­thé­drale com­mence au mo­ment où l’Oc­ci­dent, et la France en par­ti­cu­lier, connaît un im­por­tant re­nou­veau ar­chi­tec­tu­ral qui s’ex­prime dans les ca­thé­drales de Cler­mont, de Reims, de Beau­vais, d’Or­léans, puis de Chartres, pour ne ci­ter qu’elles ».

Ce « vais­seau cou­vert de cou­poles » tient son ori­gi­na­li­té par son em­pla­ce­ment à la fois sur le ro­cher, dont « une ter­rasse amé­na­gée de­puis l’An­ti­qui­té », et sur le vide. Face à l’af­fluence des pè­le­rins, la par­tie la plus an­cienne (che­vet, tran­sept et les deux pre­mières tra­vées) fut pro­lon­gée par d’autres tra­vées qui prennent ap­pui sur d’im­po­sants pi­liers et les voûtes du grand porche. « La fa­çade oc­ci­den­tale se pré­sente tel un gi­gan­tesque écran qui fait pas­ser de la ville, du monde et de son bouillon­ne­ment d’ac­ti­vi­tés, au si­lence du lieu sa­cré », sou­ligne le père Go­billiard.

L’ac­cès à l’en­trée prin­ci­pale, en re­mon­tant les rues pa­vées de la vieille ville du Puy­en­Ve­lay, né­ces­site de gra­vir les marches du grand es­ca­lier, en lais­sant à gauche l’hô­tel-Dieu, mo­nu­ment ins­crit à l’Unesco au pa­tri­moine mon­dial de l’Hu­ma­ni­té au titre des che­mins de Saint-Jacques­de­Com­pos­telle en 1998 conjoin­te­ment avec la ca­thé­drale du Puyen­Ve­lay.

Une en­fi­lade de trois porches, puis un étroit es­ca­lier, per­mettent d’ar­ri­ver di­rec­te­ment en face du choeur. D’où l’ex­pres­sion « on entre dans la ca­thé­drale du Puy­en­Ve­lay par le nom­bril et l’on en sort par les deux oreilles ».

À l’in­té­rieur, le re­gard se porte sur les pein­tures du col­la­té­ral nord et son cé­lèbre saint Mi­chel ou en­core les ma­gni­fiques cha­pi­teaux (en­vi­ron cinq cents) da­tant des XIe et XIIe siècles. Ils re­pré­sentent soit des per­son­nages, soit des vé­gé­taux. « Le mo­bi­lier fait une large place aux sculp­tures de Pierre Va­neau : chaire du pré­di­ca­teur, mar­tyre de saint An­dré, As­somp­tion de la Vierge, mais sur­tout le buf­fet du grand orgue ba­roque fran­çais à double fa­çade », dé­crit le père Go­billiard. Les « oeuvres pic­tu­rales » évoquent l’his­toire lo­cale (ta­bleaux du voeu de la peste de Jean Sol­vain, du voeu des consuls de Jean Fran­çois…) et des scènes évan­gé­liques (Trans­fi­gu­ra­tion, An­non­cia­tion, Vierge de pi­tié).

La Vierge noire

Le choeur, « en­tiè­re­ment re­fait au XIXe siècle et plus lé­gè­re­ment ré­or­ga­ni­sé au XXe siècle », ac­cueille la cé­lèbre Vierge noire. Le père Go­billiard pré­cise que « l’ac­tuelle sta­tue du XVIIIe siècle en rem­place une autre, beau­coup plus an­cienne et de fac­ture net­te­ment orien­tale, qui a été brû­lée à la Ré­vo­lu­ tion ». A voir aus­si, la « pierre des fièvres », la cha­pelle des Re­liques…

Sans ou­blier le clo­cher (construc­tion in­dé­pen­dante) aux sept étages, dont la taille se ré­duit à me­sure qu’il s’élève dans le ciel du Puy­en­Ve­lay.

« On entre par le nom­bril et l’on en sort par les deux oreilles »

De­main. Dé­but d’une nou­velle sé­rie d’une se­maine : nos « Ran­dos au som­met ».

PHO­TOS VINCENT JOLFRE

ÉDI­FICE. La plus an­cienne par­tie de la ca­thé­drale re­pose sur le ro­cher et l’autre sur le vide, en s’ap­puyant sur d’im­po­sants pi­liers et les voûtes du grand porche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.