RÉ­AC­TIONS

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - TOUR DE FRANCE 2016 -

MARK CA­VEN­DISH Grande-Bre­tagne, Di­men­sion Da­ta, vain­queur de l’étape. « Je suis vrai­ment com­blé. Les condi­tions étaient dif­fi­ciles mais j’avais mon équipe au­tour de moi. J’ai vu l’ou­ver­ture dans le sprint. Le fi­nal était un peu étrange, mais je ne pense pas avoir fait de faute. Dans un sprint, ça frotte par­fois. On voit bien que je suis dans le rythme quand je dé­passe Kit­tel. Je pense qu’il est un peu frus­tré, il vou­lait ga­gner. Mon meilleur score dans le Tour est à six vic­toires. Il reste en­core Berne et les Champs­Ély­sées. » ■

ALEXAN­DER KRIS­TOFF Nor­vège,

Ka­tu­sha, 2e de l’étape . « Je pense que j’avais les jambes. J’ai es­sayé de pas­ser mais c’était vrai­ment com­pli­qué à cause du vent. Je suis quand même content de ter­mi­ner par­mi les meilleurs. Ca­ven­dish était plus ra­pide. Fé­li­ci­ta­tions, c’est in­croyable d’ar­ri­ver à ce score (30 vic­toires dans le Tour et 4 dans cette édi­tion, ndlr )!»■

JOHN DE­GEN­KOLB Al­le­magne,

Giant, 4e de l’étape. « C’est très im­por­tant pour moi. Mes équi­piers ont fait du très bon tra­vail et j’ai eu l’ins­tinct de prendre les bonnes roues. Être dans les pre­miers me donne confiance pour la suite. Ce que je re­tiens, c’est qu’il faut être pa­tient. Plus on se met la pres­sion, plus les choses vous échappent. » ■

MAR­CEL KIT­TEL Al­le­magne, Etixx, 5e de l’étape. « J’ai mon opi­nion (il es­time avoir été gê­né par Ca­ven­dish dans le sprint,

ndlr) mais elle ne compte pas, c’est le ju­ry qui dé­cide. Je pense que ce n’était pas bien. Je suis très dé­çu. Il y a eu beau­coup de vent dès le dé­part. En­suite, ce­la s’est bien pas­sé. A la fin, on s’est bien or­ga­ni­sé avec l’équipe pour faire un bon sprint. » ■

PE­TER SA­GAN Slo­va­quie/Tin­koff, maillot vert et 3e de l’étape. « C’est mieux de faire troi­sième que qua­trième pour le clas­se­ment par points. Et il y a en­core des étapes de mon­tagne dans les­quelles je pour­rai prendre plus de points. Le fi­nal, c’était une lo­te­rie. Dans ces condi­tions, les sprints sont tou­jours com­pli­qués parce que tout le monde veut être de­vant, c’est dan­ge­reux. J’ai es­sayé d’at­ta­quer à un mo­ment mais je me suis re­trou­vé blo­qué. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.