La France à une vic­toire des de­mies

La France se trouve à une vic­toire des de­mies de la Coupe Da­vis, grâce au suc­cès ar­ra­ché au terme d’une belle ba­garre de trois heures par le double Ni­co­las Ma­hut/Pierre-Hugues Her­bert face aux Tchèques Ra­dek Ste­pa­nek et Lukas Ro­sol, hier, à Tri­nec.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS | L'ACTU NATIONALE -

Ma­hut et Her­bert, dont l’as­so­cia­tion sur le cir­cuit fait mer­veille de­puis un an et de­mi, se sont im­po­sés en cinq sets, 6­1, 3­6, 6­3, 4­6, 6­4.

La Ré­pu­blique tchèque n’a, elle, plus le droit à l’er­reur dans les deux der­niers simples pré­vus au­jourd’hui, sous peine de perdre pour la pre­mière fois contre les Fran­çais sur son sol de­puis… 1926.

Non sans dif­fi­cul­té, Ma­hut et Her­bert ont fi­ni par confir­mer sur la sur­face dure de la Werk Are­na leur sta­tut de fa­vo­ris, après avoir rem­por­té cinq tour­nois en 2016 (In­dian Wells, Mia­mi, Monte Car­lo, Queen’s et Wim­ble­don) et ga­gné 29 des 31 matchs dis­pu­tés en­semble.

« Ce­la fait une se­maine que l’on se pré­pa­rait pour ce match. On n’a rien lais­sé au ha­sard, on a tou­jours été en­semble. On se connaît par coeur et ça nous aide », a sou­li­gné Ma­hut, 42e joueur mon­dial en in­di­vi­duel.

Le ca­pi­taine tchèque, Ja­ro­slav Na­vra­til, a ali­gné Lukas Ro­sol à cô­té du vé­té­ran Ra­dek Ste­pa­nek, en rem­pla­ce­ment du jeune Adam Pav­la­sek, souf­frant du dos.

Pour­tant, Ro­sol sem­blait fa­ti­gué au len­de­main du match ma­ra­thon (3 h 50) rem­por­té face à Jo­Wil­fried Tson­ga. C’est sur ses ser­vices que le double fran­çais a ob­te­nu ses six breaks.

« J’ai sen­ti que ma main frap­pait moins fort lors du ser­vice. J’étais aus­si sen­si­ble­ment plus lent par rap­port à ven­dre­di », a re­con­nu Ro­sol, 78 joueur mon­dial.

« C’était un très bon match, avec une mau­vaise is­sue pour nous », a­t­il ré­su­mé.

Ma­hut et Her­bert, res­pec­ti­ve­ment n° 1 et n° 2 au clas­se­ment mon­dial du double, ont lar­ge­ment do­mi­né au pre­mier set, mais les quatre autres sets ont été beau­coup plus ac­cro­chés.

« Ça ar­rive très sou­vent, on gagne fa­ci­le­ment le pre­mier set et tout d’un coup l’ad­ver­saire gagne un jeu et la vi­bra­tion du match tourne. Mais j’ai le sen­ti­ment que du­rant toute la par­tie on do­mi­nait », a dé­cla­ré le ca­pi­taine de l’équipe de France, Yan­nick Noah.

Au cin­quième set, les Fran­çais ont en­core pro­fi­té de la fai­blesse du ser­vice de Ro­sol pour em­por­ter la dé­ci­sion, à la grande joie de plu­sieurs di­zaines de sup­por­ters fran­çais.

Ven­dre­di, les deux équipes ont fait jeu égal lors des deux pre­miers simples, au cours des­quels les nu­mé­ros 1 des deux équipes, Jo­Wil­fried Tson­ga et Ji­ri Ve­se­ly, sont tom­bés, res­pec­ti­ve­ment face à Lukas Ro­sol et Lu­cas Pouille.

Ve­se­ly prêt à jouer

Les deux dé­faits doivent s’af­fron­ter au­jourd’hui à par­tir de 13 heures tan­dis que le der­nier simple op­po­se­ra Ro­sol à Pouille.

Se­lon une hy­po­thèse cir­cu­lant hier dans les cou­lisses, Ra­dek Ste­pa­nek, 37 ans, double vain­queur de la Coupe Da­vis, pour­rait rem­pla­cer au­jourd’hui Ve­se­ly, qui n’a pas fait un bon match face à Pouille.

« Je ne suis pas dans une po­si­tion où mon corps me per­met­trait de dis­pu­ter deux matchs à cinq sets d’af­fi­lée en 24 heures », a pour­tant af­fir­mé Ste­pa­nek. « Ji­ri n’au­ra rien à perdre contre Tson­ga, il se­ra prêt à 100 %. Il est jeune et il a be­soin d’ex­pé­rience », a de son cô­té af­fir­mé Ja­ro­slav Na­vra­til.

Le vain­queur de ce quart se­ra op­po­sé soit aux ÉtatsU­nis soit à la Croa­tie en de­mi­fi­nales.

DOUBLE. Her­bert (à droite) et Ma­hut ont dû ba­tailler mais ont réus­si à don­ner un point ca­pi­tal à l’équipe de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.