En­core bre­douille, le Team Pro Im­mo « a un pied en DN2 »

7e manche, hier

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS | AUVERGNE - Ra­phaël Ro­chette

« On re­fait zé­ro point… »

Dé­ci­dé­ment, les manches de DN1 ne réus­sissent pas au Team Pro Im­mo Ni­co­las Roux, cette sai­son. Une fois de plus, les cou­reurs di­ri­gés par Ni­co­las Cha­de­faux n’ont pu ins­crire le moindre point, hier, en Coupe de France.

Au­cun n’est par­ve­nu à se clas­ser dans les trente pre­miers sur l’Étoile d’Or, entre Poi­tou et Ber­ry, et l’équipe puy­dô­moise reste à sa peu en­viable 19e et avant­der­nière place, sy­no­nyme de re­lé­ga­tion. Alors qu’il ne reste plus que deux manches, dont l’une sur la piste, le 3 août à Poi­tiers, le Team Pro Im­mo se di­rige tout droit vers la des­cente. « On a un pied en DN2, conve­nait Ni­co­las Cha­de­faux. Pour nous, c’est le sta­tu quo. Mais bon, plus ça va, moins ça va… »

Hier, Pierre Bon­net a été le seul Cour­non­nais à se mettre en évi­dence. Le cou­reur d’ori­gine can­ta­lienne a fait par­tie d’un pre­mier groupe d’échap­pés de douze hommes, hé­las re­pris à une ving­taine de ki­lo­mètres de l’ar­ri­vée. Dans le fi­nal, une autre échap­pée d’une ving­taine de cou­reurs a pris forme, sans qu’au­cun Cour­non­nais ne puisse s’y joindre. « Karl Lauk a es­sayé d’y al­ler, mais il a été un peu juste. Il manque en­core de dis­tance, c’est dû à son jeune âge (19 ans) », ex­pli­quait Cha­de­faux.

Le pa­ri d’ali­gner le sprin­teur es­to­nien n’a donc pas été payant, sur cette longue course (196,5 km). « C’est ce qu’on crai­gnait, mais on a pris le risque », pré­ci­sait Ni­co­las Cha­de­faux. L’Es­to­nien Lauk pour­ra­t­il sau­ver son équipe ? Ré­ponse le 17 sep­tembre pro­chain, après le Grand Prix de Blan­gy.

LES CLAS­SE­MENTS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.