17.600 em­plois tou­ris­tiques en Au­vergne

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - RÉGION ACTUALITÉ - Philippe Cros

Le Puy-de-Dôme est la lo­co­mo­tive de l’Au­vergne, avec plus de la moi­tié des em­plois tou­ris­tiques.

Le Puy­de­Dôme est la qua­trième zone tou­ris­tique de la ré­gion Au­vergne­Rhône­Alpes en ma­tière d’em­ploi. C’est ce que ré­vèle une étude de l’In­see sur l’ac­ti­vi­té tou­ris­tique, ba­sée sur les chiffres de 2012 (*).

Ce n’est pas si mal face à des sec­teurs comme la Ta­ren­taise, Lyon et le mas­sif du Mont­Blanc, qui pré­cèdent le dé­par­te­ment au­ver­gnat. Hors zones ther­males, le Puy­de­Dôme concentre 7.500 em­plois dans le tou­risme. Si l’on ra­joute le ther­ma­lisme, on ar­rive à 8.900 em­plois. Si l’on rai­sonne en dé­par­te­ments, la Sa­voie, la Haute­Sa­voie (plus de 27.000), le Rhône (26.200) et l’Isère (15.200) sont in­tou­chables.

Les trois autres dé­par­te­ments au­ver­gnats ar­rivent après tous les autres en va­leur ab­so­lue : 2.200 em­plois tou­ris­tiques dans le Cantal, 2.400 en Hau­teLoire et 4.100 dans l’Allier. En pro­por­tion sur l’em­ploi to­tal, le Cantal est le mieux place avec 3,7 % d’em­plois tou­ris­tiques. Ce­la reste faible par rap­port au lea­der sa­voyard qui culmine à 14,4 %.

Les sports de neige consti­tuent le prin­ci­pal mo­teur de l’ac­ti­vi­té tou­ris­tique, fai­sant d’Au­vergne­Rhô­neAlpes la troi­sième ré­gion pour le poids du tou­risme dans son éco­no­mie (après la Corse et Pro­vence­Alpes­Côte d’Azur). Même si l’Au­vergne ap­porte aus­si sa contri­bu­tion, ce ré­sul­tat est sur­tout dû à la zone al­pine.

En de­hors des sports de neige, l’In­see re­lève la dy­na­mique du Pal (parc d’at­trac­tions et ani­ma­lier), dans l’Allier, « qui tire les ré­sul­tats éco­no­miques vers le haut ».

Dans les villes ther­males d’Au­vergne, l’em­ploi tou­ris­tique re­pré­sente en moyenne 11 % du to­tal. À titre de com­pa­rai­son, en l’Au­vergne, hors zones ther­males, l’em­ploi tou­ris­tique ne re­pré­sente que 3 % de l’en­semble. Au to­tal, le ther­ma­lisme au­ver­gnat compte 3.100 em­plois, par­ta­gés entre douze com­munes.

Un em­ploi sur dix des villes ther­males

En Haute­Loire et dans le Cantal, 43 % de la ri­chesse tou­ris­tique dé­ga­gée pro­vient des hé­ber­ge­ments, un chiffre qui ca­rac­té­rise les dé­par­te­ments plus ru­raux (l’Ar­dèche est le cham­pion avec 49 %). Grâce au ther­ma­lisme, l’Allier est de très loin le cham­pion ré­gio­nal pour la part des ac­ti­vi­tés de soins dans la ri­chesse tou­ris­tique dé­ga­gée (7 %). Le Puy­de­Dôme se dis­tingue dans les ac­ti­vi­tés « pa­tri­moine et cul­ture » se si­tuant, avec 7 % de la ri­chesse tou­ris­tique glo­bale, presque au même ni­veau que Lyon (8 %).

(*) L’em­ploi tou­ris­tique cor­res­pond aux em­plois gé­né­rés par la fré­quen­ta­tion tou­ris­tique dans une zone : hé­ber­ge­ment, res­tau­ra­tion, ca­fés, com­merce, artisanat, pa­tri­moine et cul­ture, soins, lo­ca­tions, taxi, etc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.