Pierre Bon­net, l’esprit d’équipe

Le na­tif d’Au­rillac est trei­zième au gé­né­ral

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS CYCLISME - Na­than Spor­tiel­lo Twit­ter : @Spor­tiel­loN

Il au­rait pu faire mieux qu’une 9e place sur la 2e étape du Tour d’Au­vergne, hier. Mais il a pré­fé­ré pro­té­ger son équi­pier maillot jaune, Sé­bas­tien Four­net-Fayard. Pierre Bon­net a le sens du sa­cri­fice.

Per­mettre à son équipe de rem­por­ter le Tour d’Au­vergne. Voi­là l’ob­jec­tif que vise Pierre Bon­net avec le Team Pro Im­mo. Quitte à se sa­cri­fier et à perdre des places au clas­se­ment gé­né­ral (il est pas­sé de la 5e à la 13e place, ndlr), le na­tif d’Au­rillac mise tout sur le col­lec­tif.

Sur la se­conde étape (Saint­Sauves ­ Tauves, 164 km), le jeune homme de 26 ans a joué le rôle de mé­tro­nome dans le pe­lo­ton, per­met­tant à Four­net­Fayard de conser­ver cinq se­condes d’avance au clas­se­ment gé­né­ral.

Il a cou­ru aux cô­tés de Ro­main Bar­det

À 18 ans dé­jà, l’Au­rilla­cois a fait ses preuves au CR4C Roanne (Club Rou­tier des 4 Che­mins), aux cô­tés de… Ro­main Bar­det. « Il a pris une autre di­men­sion. À l’époque, je le bat­tais tous les week­ends. Les choses ont bien chan­gé. Au­jourd’hui, il est im­pres­sion­nant, il im­pose le res­pect », s’amuse Pierre Bon­net.

Per­sonne n’en dou­tait avant le Tour d’Au­vergne, mais Pierre Bon­net l’a confir­mé grâce à cette édi­tion : il est l’un des cadres de la for­ma­tion Pro Im­mo. Mais le vice­cham­ pion de France ju­nior (en 2008, à Cus­set) sait qu’il est trop tard pour pas­ser pro­fes­sion­nel. « Je ne sais pas si j’au­rais pu l’être un jour, mais là, c’est trop tard », confie­t­il.

Sa bles­sure en 2013 (ar­tère de la jambe bou­chée, ndlr) a ra­len­ti son as­cen­sion, le pri­vant de com­pé­ti­tion pen­dant toute une sai­son. De­puis, Bon­net a fait du che­min et s’est im­po­sé comme un lea­der de son équipe. Pour preuve, en juin, il a ter­mi­né à la 2e place du Tour Ni­ver­naisMor­van.

Au­jourd’hui, il compte bien ame­ner son co­équi­pier maillot jaune Four­net­Fayard jus­qu’au bout. « Pour l’équipe, c’est ça qui compte », lâche Pierre Bon­net.

SA­CRI­FICE. Pierre Bon­net (au centre) est res­té toute l’étape aux cô­tés de son lea­der, dans le pe­lo­ton, pour le pro­té­ger et lui per­mettre de conser­ver son maillot jaune. PHOTO PIERRE COUBLE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.