L’in­tui­tion, ce « GPS in­terne » « Agir sans sa­voir que c’est la bonne di­rec­tion »

Cent jours d’exer­cices ré­di­gés à deux mains

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SEPTIÈME JOUR - Flo­rence Ché­do­tal flo­rence.che­do­tal@cen­tre­france.com

On a tout à y ga­gner, as­surent-elles. Pour elles, culti­ver l‘in­tui­tion a chan­gé leur vie. Alors, elles ont dé­ci­dé de chan­ger celles des autres, en com­po­sant un ca­hier d’exer­cices. Pour qui veut bien se don­ner la peine d’écou­ter sa pe­tite voix in­té­rieure.

C’est Vic­tor Hu­go qui en par­lait le mieux : « C’est parce que l’in­tui­tion est sur­hu­maine qu’il faut la croire. C’est parce qu’elle est mys­té­rieuse qu’il faut l’écou­ter. C’est parce qu’elle semble obs­cure qu’elle est lu­mi­neuse ». Plus de 150 ans plus tard, So­nia Cho­quette lui voue la même vé­né­ra­tion : « L’in­tui­tion est la meilleure chose de la vie ». Elle pré­vient ceux qui ne la per­çoivent pas en­core : « Vous al­lez voir, vous se­rez éton­né ». Près de 25 livres sur le su­jet, dont Le

Dé­fi des 100 jours, co­écrit avec la Fran­çaise Li­lou Ma­cé, des confé­rences, des stages, des sé­mi­naires… avec l’ob­jec­tif d’ai­der les gens à ai­gui­ser ce sixième sens, ca­pable de « per­ce­voir les vi­bra­tions sub­tiles de l’uni­vers ». « L’in­tui­tion vous pro­tège, vous ins­pire, vous alerte », ré­pète­t­elle, au fil de ses nom­breuses vi­déos pos­tées sur le net.

« Une voix lui sug­gère de tour­ner à droite »

Cette mé­dium ra­conte ce jour loin­tain où elle al­lait cher­cher ses filles en voi­ture, à l’école, à Chi­ca­go où elle ré­si­dait. Sou­dain, une voix in­té­rieure lui sug­gère de tour­ner à droite. Elle s’exé­cute, sans com­prendre ce qu’elle fait. Au dé­tour d’une rue, elle voit tra­ver­ser de­vant elle un bam­bin de 18 mois, à peine vê­tu, alors qu’il neige. Elle le rat­trape, le pro­tège de son man­teau et marche vingt mi­nutes avant de trou­ver une porte ou­verte. La jeune fille qui en avait la garde n’avait pas vu que l’en­fant avait pris la fuite. « Que ce se­rait­il pas­sé si je n’avais pas tour­né ? ».

Le sou­ci, c’est que pour beau­coup d’entre nous, cette pe­tite voix in­té­rieure ne parle pas as­ sez fort. Du moins on ne l’en­tend pas, pris dans notre course de fond quo­ti­dienne. Voi­là pour­quoi la Fran­çaise Li­lou Ma­cé a ré­di­gé avec So­nia Cho­quette un pa­vé à spi­rales de près de 400 pages per­met­tant d’exer­cer son sens de l’in­tui­tion. Cent jours exac­te­ment d’en­traî­ ne­ment. Avec coa­ching vi­déo quo­ti­dien (payant) pour ceux qui pré­fèrent.

Pour­quoi 100 jours ? Li­lou Ma­cé re­vient dix ans en ar­rière aux États­Unis : « Nous étions trois femmes fans de dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel et spi­ri­tuel et nous avons lan­cé l’idée du Dé­fi des 100 jours. Nous avions lu qu’après 90 jours, c’est notre corps en­tier, nos cel­lules qui en­re­gistrent le chan­ge­ment. Les ha­bi­tudes s’ancrent alors dans le temps. Nous avons donc ar­ron­di à 100 jours ». Pour elle aus­si, l’in­tui­tion, lors­qu’elle se ma­ni­feste, est une grâce, une « fa­cul­té de notre coeur et de nos tripes, les deux étant des or­ganes in­tel­li­gents ca­pables de re­ce­voir et faire pas­ser des in­for­ma­tions im­por­tantes que les autres sens ne per­çoivent pas ».

Elle se veut ras­su­rante : « L’in­tui­tion est in­née et na­tu­relle pour tout le monde ». Cer­tains plus que d’autres, non ? En vé­ri­té, une af­faire d’hé­mi­sphère. « La plu­part des gens pré­fèrent se ser­vir de la par­tie gauche du cer­veau, qui est li­néaire, pra­tique et ana­ly­tique. Nous sommes souvent dé­con­nec­tés de notre cer­veau droit qui est le siège de l’in­tui­tion, de la spon­ta­néi­té et de la créa­ti­vi­té ». Et c’est ain­si que notre in­tui­tion nous échappe !

Il faut donc ap­prendre à « écou­ter », à s’écou­ter, à se po­ser, « prendre du temps pour soi » : c’est le pre­mier vo­let, dit la jeune femme. Le deuxième, c’est agir. Et là, il faut du cou­rage car il est ques­tion « d’agir sans sa­voir que c’est la bonne di­rec­tion car il n’y a pas de preuves tan­gibles. C’est donc un acte cou­ra­geux, de confiance en soi et dans la vie ». Elle confie com­ment dé­ve­lop­per son in­tui­tion l’a ren­due heu­reuse, lui a fait ga­gner du temps, lui a don­né des idées, ces der­nières an­nées : « Tout prend sens ». « Elle est notre GPS in­terne ». Et nous veut que du bien. Au­tant donc ne pas lui tour­ner le dos.

DUO. Li­lou Ma­cé (à gauche), heu­reuse d’avoir re­cru­té l’Amé­ri­caine So­nia Cho­quette pour écrire ce ca­hier d’exer­cices sur l’in­tui­tion. PHOTO MU­RIEL DESPIAU

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.