L’ac­ti­vi­té tou­ris­tique re­cule suite à la tue­rie de Nice

Les ar­ri­vées par avion des étran­gers en France ont chu­té de 8,8 % entre le 15 et le 23 juillet

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Dé­jà en berne, le sec­teur du tou­risme fran­çais a en­re­gis­tré un mau­vais mois de juillet, l’at­ten­tat de Nice ayant frei­né les ar­ri­vées de tou­ristes étran­gers.

Le dé­but de l’an­née avait été dif­fi­cile dans les sec­teurs du tou­risme. Dans la fou­lée du 13 no­vembre, la des­ti­na­tion France était bou­dée par les voya­geurs in­ter­na­tio­naux. Et même si la si­tua­tion ten­dait à se nor­ma­li­ser, les ar­ri­vées par vols ré­gu­liers sur la pé­riode jan­vier/10 juillet ac­cu­saient une baisse de 5,8 % par rap­port à la même pé­riode en 2015 (­11 % à Pa­ris, mais +1 % en pro­vince).

Au len­de­main de la tue­rie au ca­mion sur la Pro­me­nade des An­glais, le 14 juillet – 84 morts et 435 bles­sés – les ar­ri­vées par avion de tou­ristes dans l’Hexa­gone ont chu­té de 8,8 % entre le 15 et le 23 juillet, se­lon la so­cié­té For­wardKeys qui ana­lyse plus de 14 mil­lions de tran­sac­tions aé­riennes dans le monde chaque jour. L’at­taque a aus­si am­pli­fié la baisse des ré­ser­va­tions de vols vers la France qui at­teint dé­sor­mais ­20 %.

« Nice a an­ni­hi­lé l’ef­fet Eu­ro de foot­ball, qui s’était bien pas­sé au ni­veau sé­cu­ri­té et qui avait re­do­ré l’image de la France », dé­plore Fré­dé­ric Val­le­toux, pré­sident du Co­mi­té ré­gio­nal du tou­risme de Pa­ris Ile­deF­rance. « Et la pro­lon­ga­tion de l’état d’ur­gence ne nous rend pas ser­vice : on conti­nue de voir une contrac­tion des clien­tèles, sur­tout amé­ri­caines et asia­tiques », sou­ligne­t­il ajou­tant que la bonne nou­velle est que « la clien­tèle tou­ris­tique fran­çaise semble se main­te­nir » dans la ca­pi­tale.

L’at­ten­tat de Nice a en­traî­né une baisse du taux d’oc­cu­pa­tion de 5 % à 10 % dans la ville et sur la côte d’Azur jus­qu’au 22 juillet. À Pa­ris, même si l’Umih, prin­ci­pal syn­di­cat hô­te­lier, n’avance pas de chiffres, « on peut an­ti­ci­per une baisse de 20 % dans l’hô­tel­le­rie, peu­têtre pire dans la res­tau­ra­tion ».

Baisse es­ti­mée à 4 %

Les autres ré­gions ont su­bi moins de ré­per­cus­sions, mais les si­tua­tions sont contras­tées : la Nor­man­die pâ­tit de l’ab­sence des tou­ristes amé­ri­cains et le lit­to­ral du Lan­gue­doc­Rous­sillon af­fiche des taux d’oc­cu­pa­tion as­sez bas, dans l’hô­tel­le­rie comme dans la res­tau­ra­tion. A contra­rio, « le tou­risme ru­ral tire son épingle du jeu », tan­dis que la Bre­tagne et le Poi­touC­ha­rente de­vraient faire une bonne sai­son, se­lon Her­vé Be­cam, vice­pré­sident de l’Umih.

La tue­rie de la Pro­me­nade des An­glais semble aus­si avoir fait ré­flé­chir cer­tains Fran­çais qui de­vaient prendre des va­cances. « La pre­mière quin­zaine de juillet était très bonne avec une crois­sance de 10 % des ré­ser­va­tions. Et l’at­ten­tat du 14 juillet nous a brus­que­ment fait des­cendre à ­5 %, ré­sume Alain de Men­don­ça, PDG du voya­giste Ka­ra­vel­Pro­mo­va­cances (qui dé­tient éga­le­ment Fram). De­puis, nous sommes plus ou moins à l’équi­libre, mais il y a des hauts puis des bas […]. Les gens ont peur d’al­ler dans un aé­ro­port, de prendre l’avion. »

Au to­tal, le ca­bi­net Pro­tou­risme es­time que juillet en­re­gis­tre­ra une baisse de 4 % des nui­tées par rap­port à juillet 2015.

TOU­RISTES. 5 à 10 % en moins à Nice et sur la côte d’Azur. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.