Le ton monte avec l’Oc­ci­dent

« Mê­lez­vous de vos af­faires ! », in­time le pré­sident Er­do­gan

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Re­cep Tayyip Er­do­gan a re­je­té les cri­tiques des Oc­ci­den­taux sur les vastes purges après le putsch ra­té.

Le pré­sident turc a conseillé aux Oc­ci­den­taux de « se mê­ler de leurs af­faires » dans un dis­cours pro­non­cé de­puis son pa­lais pré­si­den­tiel d’An­ka­ra, tard ven­dre­di soir.

« Ces pays dont les lea­ders ne sont pas in­quiets pour la dé­mo­cra­tie turque ni pour la vie de nos ci­toyens et leur ave­nir alors qu’ils sont tel­le­ment pré­oc­cu­pés par le sort des put­schistes, ne peuvent pas être nos amis », a­t­il ajou­té en re­gret­tant que qua­si­ment au­cun haut res­pon­sable eu­ro­péen ne soit ve­nu en Tur­quie après le coup d’État avor­té.

Ten­sion avec l’Eu­rope

Signe de la ten­sion avec l’Union eu­ro­péenne (UE), le pré­sident de la Com­mis­sion Jean­Claude Jun­cker a es­ti­mé que l’ac­cord entre UE/Tur­quie pour frei­ner l’af­flux de ré­fu­giés en Eu­rope oc­ci­den­tale ris­quait de ca­po­ter. Un gé­né­ral amé­ri­cain de haut rang s’était éga­le­ment in­quié­té d’un éven­tuel im­pact des purges dans l’ar­mée sur la co­opé­ra­tion avec la Tur­ quie dans la lutte contre le groupe État is­la­mique (EI).

Près de la moi­tié (149) des gé­né­raux de l’ar­mée turque ont été li­mo­gés après le putsch ra­té et des cen­taines d’of­fi­ciers rem­pla­cés. An­ka­ra a ac­cu­sé ce gé­né­ral amé­ri­cain d’avoir pris le par­ti des put­schistes. Mais des res­pon­sables états­uniens ont de nou­veau re­je­té toute im­pli­ca­tion ou sou­tien à ce putsch ra­té.

Dans un geste de bonne vo­lon­té des­ti­né à « ren­ for­cer l’uni­té na­tio­nale » deux se­maines après la ten­ta­tive de coup d’État mi­li­taire, Er­do­gan a an­non­cé re­non­cer aux plaintes dé­po­sées contre ceux ac­cu­sés de l’avoir « in­sul­té ». Près de 2.000 per­sonnes se­raient concer­nées dont un des chefs de l’op­po­si­tion, se­lon des chiffres don­nés par des res­pon­sables au dé­but de l’an­née.

Le grand « coup de ba­lai » lan­cé après le putsch avor­té a tou­te­fois conti­nué en dé­pit de mises en garde des Eu­ro­péens sur l’im­pact né­ga­tif qu’il pour­rait avoir sur la can­di­da­ture turque à l’Union eu­ro­péenne.

Le pou­voir is­la­mo­conser­va­teur du pré­sident Er­do­gan ac­cuse le pré­di­ca­teur en exil aux États­Unis Fe­thul­lah Gü­len et les par­ti­sans de son mou­ve­ment en Tur­quie d’avoir or­ga­ni­sé la ten­ta­tive de coup d’État qui a fait en­vi­ron 270 morts, le 15 juillet.

10.000 per­sonnes en dé­ten­tion

Plus de 18.000 per­sonnes ont été pla­cées en garde à vue à un mo­ment ou à un autre au cours des deux der­nières se­maines.

En­vi­ron 10.000 d’entre elles font main­te­nant l’ob­jet de pour­suites et ont été pla­cées en dé­ten­tion pré­ven­tive.

Dix­sept des vingt et un jour­na­listes qui ont com­pa­ru de­vant un tri­bu­nal d’Is­tan­bul se sont ain­si ré­veillés en pri­son hier. Mal­gré le sou­tien de leurs col­lègues dans les al­lées du tri­bu­nal, les juges les ont in­cul­pés pour leurs liens pré­su­més avec « une or­ga­ni­sa­tion ter­ro­riste », se­lon l’agence de presse of­fi­cielle Ana­do­lu.

PURGE. Près de la moi­tié (149) des gé­né­raux de l’ar­mée turque ont été li­mo­gés après la ten­ta­tive de putsch. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.