LA SE­MAINE DE JACQUES MAIL­HOT

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SEPTIÈME JOUR -

Il semble que la po­li­tique ne tienne

plus qu’à un… che­veu. Ce­la ex­plique la pré­sence oné­reuse et per­ma­nente d’un coif­feur à l’Ély­sée. C’est peut­être ce qui a per­mis à Fran­çois Hol­lande de coif­fer ses ad­ver­saires sur le po­teau, y com­pris le mal­heu­reux DSK dont la vie éche­ve­lée ne lui a même pas per­mis de par­ti­ci­per à la com­pé­ti­tion.

Pour gar­der le pou­voir,

il est sou­vent im­pé­ra­tif que tout soit mis en plis, voire car­ré­ment en coupe. Ce n’est pas Tayyip Er­do­gan qui di­ra le contraire, lui qui est en train de dé­co­lo­rer les ul­times mèches de la dé­mo­cra­tie tout en ton­dant soi­gneu­se­ment son op­po­si­tion.

Même l’im­pré­vi­sible Do­nald Trump

semble at­teint du syn­drome du cuir che­ve­lu. Bien qu’il n’en manque pas, il se se­rait of­fert un « tou­pet » à 15.000 dol­lars. Ce pos­tiche se­rait à base de poils de singe, d’où ses pos­tures et ses acro­ba­ties idéo­lo­giques dé­con­cer­tantes… Do­nald des­cen­drait bien de nos an­cêtres, mais sur­tout par le som­met du crâne !

Quant au jo­vial Benyamin Ne­ta­ny­haou,

il au­rait lui aus­si un coif­feur à de­meure ré­mu­né­ré 16.000 eu­ros par mois, preuve que lors­qu’on tire à droite, la raie à gauche coûte for­cé­ment plus cher au contri­buable.

Mo­ra­li­té : si l’on sou­haite

faire des éco­no­mies sub­stan­tielles au plus haut som­met de l’État, il faut élire un chauve à l’Ély­sée. C’est ce que pense Alain Jup­pé de­puis des an­nées…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.