Près des lacs, là où l’histoire se ré­pète

Re­trou­vez la chro­nique du Puy­dô­mois Pierre Robin par­ti tra­ver­ser le Ca­na­da à vé­lo, d’ouest en est

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - PUY-DE-DÔME ACTUALITÉ -

Le Puy­dô­mois Pierre Robin a en­tre­pris un pé­riple à vé­lo qui lui fait tra­ver­ser le Ca­na­da, d’Ouest en Est. C’est une oc­ca­sion de dé­cou­vrir des pay­sages ex­tra­or­di­naires et de faire de belles ren­contres qu’il ra­conte chaque di­manche.

J’ai eu la sur­prise de re­trou­ver Mar­cel et Ch­ris­tian en deux oc­ca­sions (voir pré­cé­dentes chro­niques).

La pre­mière entre le lac et la mon­tée de Kluane où ils m’im­pro­vi­sèrent un ra­vi­taille­ment en « pro » de l’as­sis­tance la­bel­li­sé par plu­sieurs Da­kar au comp­teur.

La deuxième n’était pas pré­vue au pro­gramme. Après sept heures de né­go­cia­tion à Haines, fron­tière des USA, ils sont ex­pul­sés au titre de la loi USA an­ti­ter­ro­riste de 2015. En ef­fet, sur le pas­se­port de Mar­cel le ba­rou­deur, fi­gure un vi­sa ira­nien da­tant de plu­sieurs an­nées. La seule ac­tion ja­mais re­ven­di­quée par ces hon­nêtes Nor­mands est d’être de bons am­bas­sa­deurs du Cal­va, mais l’ac­tua­li­té l’em­porte sur les lettres de créance !

Le cli­mat est à la mé­fiance

Ce n’est pas sans me rap­pe­ler ce que m’a confié un couple de Ca­na­diens d’ori­gine asia­tique. Après l’at­taque de Pearl Har­bor, un cli­mat an­ti­Ja­po­nais s’était développé dans le pays. Les au­to­ri­tés ca­na­diennes avaient ar­rê­té pré­ven­ti­ve­ment près de 4.000 de leurs ci­toyens d’ori­gine ja­po­naise, par crainte d’at­ten­tats. On avait confis­qué les biens et on les avait in­ter­nés dans des camps à Green­wood et Slo­can, au sud de la Co­lom­bie bri­tan­nique. Cette crainte a été re­con­nue in­fon­dée par la suite. Ce n’est qu’en 1988 que le gou­ver­ne­ment ca­na­dien a adres­sé aux fa­milles des ex­cuses of­fi­cielles et qu’une d’in­dem­ni­sa­tion des biens spo­liés a été pro­po­sée.

Il est cer­tain que le cli­mat res­sen­ti aux fron­tières est à nou­veau à la mé­fiance. En Amé­rique, le règle­ ment ne laisse place à au­cune in­ter­pré­ta­tion, fû­telle de bon sens.

J’ai deux jours et de­mi pour par­cou­rir les 170 km de Whi­te­horse à Skag­way et prendre un fer­ry qui longe la côte de l’Alas­ka. Je pro­jette d’ef­fec­tuer ce tra­jet en deux étapes avec un ar­rêt au vil­lage de Car­cross où la dé­cou­verte de d’or en 1896 a lan­cé le « Gol­den rush ». Le vil­lage, construit sur un étroit cou­loir entre les lacs de Ben­nett, March et Lin­der­man doit son nom à la mi­gra­tion des ca­ri­bous par ce pas­sage obli­gé.

C’est l’énorme ré­serve d’eau na­tu­relle des lacs suc­ces­sifs qui donne sa force au Yu­kon. Ain­si le fleuve tourne le dos à la côte, dis­tante de seule­ment 100 km et part dans une course folle de 1.370 km vers la mer de Bé­ring of­frant aux sau­mons une voie royale vers leur re­pro­duc­tion.

C’est en 1879 que Fré­dé­rick Sch­wabt­ka ex­plo­ra cet en­chaî­ne­ment de lacs. Il des­cen­dit le Yu­kon en moins de deux mois sur un raft de troncs d’arbres et éta­blit la car­to­gra­phie de cette ré­gion jus­qu’à lors in­con­nue.

À propos de carte, au ki­lo­mètre 65, pas de vil­lage ! Un ra­pide coup d’oeil au GPS me si­tue à 71 km de mon ob­jec­tif ! Je me suis trom­pé de route. Pouce le­vé, je n’y crois pas lors­ que Ju­dy et Paul pro­posent de me ra­me­ner au cam­ping de Car­cross, avec tout mon équi­pe­ment dans leur pe­tite voi­ture.

Vrai­ment les Ca­na­diens sont for­mi­dables. Main­te­nant ils ont des vi­sages et je ne suis pas près de les ou­blier.

Tout ici rap­pelle l’ar­ri­vée des pion­niers

La Klon­dike high­way est une des plus belles routes que j’ai par­cou­rues de­puis mon dé­part d’An­cho­rage. Elle court le long des lacs pour fran­chir le col de White Pass : le granit blan­chi lui confère à la fois un as­pect théâ­tral austère et sa ma­gni­fi­cence.

Tout au bout de la des­ cente, Skag­way est plus qu’un port. C’est une ville char­gée de l’histoire de la ruée vers l’or. Tout ici rap­pelle l’ar­ri­vée des pion­niers. Le train mis en ser­vice par les com­pa­gnies mi­nières, la rue prin­ci­pale dont les fa­çades et pas­sages sont ceux des films du far­west, jus­qu’aux opé­ra­teurs tou­ris­tiques en cos­tumes d’époque 1900.

Le fer­ry est à quai, prêt à se fau­fi­ler dans l’ar­chi­pel de Ri­chard­son jus­qu’à Prince Ru­pert, mais c’est une autre histoire…

LA KLON­DIKE HIGH­WAY. La route court le long des lacs : March, Ben­nett et Lin­der­man. Cette suc­ces­sion donne sa force au Yu­kon et une beau­té sans pa­reil aux pay­sages de la Klon­dike high­way. PHO­TO DR

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.