Un plai­doyer pour les in­sectes et bes­tioles

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - AGGLOMÉRATION DES PUYS À LA COMTÉ -

Le Jar­din des coc­ci­nelles se trouve non loin des serres mu­ni­ci­pales. Cet es­pace vé­gé­tal a été amé­na­gé pour ser­vir de re­fuge aux in­sectes, hé­ris­sons, oi­seaux, etc. Et tout na­tu­rel­le­ment il se trouve à ac­cueillir des in­sectes.

Le Jar­din des coc­ci­nelles abrite ain­si des abeilles sau­vages. Ne pro­dui­sant pas de miel, elles par­ti­cipent à la pol­li­ni­sa­tion. En tout cas, « elles trouvent re­fuge ici », constate Patrick Bar­thé­le­my, spé­cia­liste du ser­vice En­vi­ron­ne­ment de la Ville.

« Que nous le vou­lions ou non, les pe­tites bêtes par­tagent notre quo­ti­dien. Elles sont nom­breuses, sont par­tout, et jouissent, en gé­né­ral, d’une mau­vaise ré­pu­ta­tion. Mais l’igno­rance est sou­vent la cause de bien des craintes ».

Or, plaide le jar­di­nier, « les in­sectes re­pré­sentent à eux seuls près de la moi­tié des es­pèces vi­vantes connues, et plus de deux tiers des seuls ani­maux ».

Et ils as­surent une fonc­tion ca­pi­tale : « Les pré­da­teurs co­léo­ptères, dont la coc­ci­nelle, sont de vrais chas­seurs et ils li­mitent la prolifération des in­sectes et des li­maces. En cela, ils sont de vé­ri­tables auxi­liaires du jar­di­nier. Il faut mieux les connaître, et sa­ voir comment les faire ve­nir dans son jar­din », si l’on en­tend le conduire au na­tu­rel.

JAR­DIN DES COC­CI­NELLES. Patrick Bar­thé­le­my donne une di­men­sion édu­ca­tive et éco­lo­gique à cet es­pace pri­vi­lé­gié.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.