Au­rillac dans son cos­tume (f )es­ti­val

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAG­DI­MANCHE - Ma­rie-Ed­wige He­brard ma­rie-ed­wige.he­brard@cen­tre­france.com

Pas­sée la 30e édi­tion, place à la… 30e bis ! Pas de bug dans les comp­teurs des or­ga­ni­sa­teurs du Fes­ti­val d’Au­rillac. Juste l’en­vie de pro­lon­ger un peu, la fête… celle com­men­cée il y a un an ; et même il y a 30 ans !

«Quand on aime, on ne compte pas » dit l’adage ! Preuve, s’il en fal­lait une en­core, que les or­ga­ni­sa­teurs du Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de théâtre de rue d’Au­rillac raf­folent de leur su­jet, puis­qu’à l’heure d’ima­gi­ner l’édi­tion 2016, ils ont vi­si­ble­ment eu du mal à faire les comptes… Ré­sul­tat, l’édi­tion qui va s’ou­vrir dans une di­zaine de jours se­ra la 30e… bis.

Une édi­tion pas comme les autres ? Pré­ci­sé­ment. Mais n’al­lez pas croire qu’à Au­rillac, jusque­là, deux édi­tions se sont dé­jà res­sem­blé !

Cette édi­tion 2016 de­vrait, quoi qu’il en soit, et tou­jours en se dé­mar­quant de la pré­cé­dente, briller par son éclec­tisme et pro­met de sé­duire quelque 130.000 fes­ti­va­liers grâce à la di­ver­si­té des formes et le foi­son­ne­ment des pro­po­si­tions qu’elle leur ré­serve.

L’af­fiche de cette 30e bis – donc – se­ra com­po­sée d’en­vi­ron 600 com­pa­gnies de pas­sage et 20 com­pa­gnies dites « of­fi­cielles » qui consti­tuent la pro­gram­ma­tion « in » du fes­ti­val. Par­mi elles, la com­pa­gnie mar­seillaise Ma­laxe. Elle lè­ve­ra le voile sur En­tr (EUX), une créa­tion ori­gi­nale sur la­quelle elle était ve­nue tra­vailler, en mai der­nier, au centre in­ter­na­tio­nal de créa­tion ar­tis­tique d’Au­rillac, Le Pa­ra­pluie.

« Entre­temps, ça a bien évo­lué. On a re­vu plein de choses de­puis notre pas­sage au Pa­ra­pluie. On a en­le­vé quelques ta­bleaux. On avait un bloc ; en­suite on a sculp­té, on a af­fi­né au ni­veau du rythme. On a taillé… », pré­vient Éme­line Guillaud, qui a si­gné la mise en scène.

Tailler, comme on fait un cos­tume, un vê­te­ment. Et c’est jus­te­ment sous des vê­te­ments, un tas de vê­te­ments que les ar­tistes et dan­seurs ac­cueillent les spec­ta­teurs d’En­tr (EUX). Épar­pillés, jon­chant le sol, le re­cou­vrant tout à fait. En­tr (EUX), c’est cin­quante mi­nutes d’ha­billage de l’es­pace pu­blic. D’ha­billage et de désha­billage des corps, d’évo­lu­tion du dé­cor, aus­si. En­tr (EUX), c’est des his­toires entre éten­doirs. Une ré­flexion sur l’en­vers, sur ce qui peut se cache der­rière : les vê­te­ments et les fe­nêtres.

« J’ai très ra­pi­de­ment eu l’idée et l’en­vie de si­tuer l’ac­tion dans la rue, entre deux fa­çades : dans un es­pace où les gens se croisent, se mêlent, se lient », ex­plique Éme­line Guillaud. La « met­teuse en scène et en corps » de la com­pa­gnie Ma­laxe connaît bien Au­rillac. Ma­chi­niste et ré­gis­seuse, elle s’est glis­sée, voi­là près de dix ans, à l’ar­rière du dé­cor dans les fes­ti­vals et théâtres… dont ce­lui d’Au­rillac.

« Une par­tie de ma vo­ca­tion et de ma pas­sion pour les arts de la rue est née à Au­rillac, grâce à des per­sonnes telles que Mi­chel Cres­pin (*). Je suis émue et contente de par­ti­ci­per à ce fes­ti­val, cette an­née, qui plus est dans le “in”. On est hy­per fier », s’en­thou­siasme­t­elle.

Place à la créa­tion !

Aux cô­tés de la com­pa­gnie mar­seillaise, d’autres in­vi­tés aus­si tur­bu­lents et clai­re­ment dé­ci­dés à don­ner des cou­leurs à cette « 30e bis » : Gé­né­rik Va­peur, Kom­pleX Ka­pha­rar­naüM ou en­core Ca­ra­bosse qui de­vraient jouer les bonnes fées de l’édi­tion 2016. Et parce que c’est fi­na­le­ment sa marque de fa­brique, le fes­ti­val d’Au­rillac se fe­ra plus

qu’un de­voir mais un réel plai­sir d’ac­cueillir près de 600 com­pa­gnies de pas­sage, of­frant à Au­rillac un foi­son­ne­ment de pro­po­si­tions ar­tis­tiques, par­tout en ville : des plus grandes places et cours aux plus pe­tits pas­sages et coins de rue. En­vi­ron 130.000 fes­ti­va­liers de­vraient être de la fête cette an­née, prêts à battre le pa­vé pour une pa­ren­thèse entre rires, émer­veille­ment… et éton­ne­ment, énor­mé­ment !

(*) Mi­chel Cres­pin, concep­teur, et met­teur en scène, est le fon­da­teur du fes­ti­val d’Au­rillac. Il est dé­cé­dé en sep­tembre 2014.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.