L’an­ni­ver­saire tourne au drame

Un in­cen­die dans un bar à Rouen a cau­sé, hier, la mort de 13 per­sonnes ayant entre 16 et 25 ans

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Une soi­rée d’an­ni­ver­saire s’est ter­mi­née tra­gi­que­ment dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di, à Rouen : un in­cen­die, cau­sé par les bou­gies d’un gâ­teau, a fait 13 morts et six bles­sés dont un grave.

C’est l’in­cen­die le plus meur­trier en France de­puis 2005. Se­lon le vi­ce­pro­cu­reur au par­quet de Rouen, Laurent La­ba­die, les vic­times sont âgées de 16 à 25 ans. Elles as­sis­taient à une fête an­ni­ver­saire dans une salle, au sous­sol du bar « Au Cu­ba Libre ».

L’in­cen­die s’est dé­clen­ché vers mi­nuit dans la salle au sous­sol de l’éta­blis­se­ment. « J’étais au bar, au rez­de­chaus­sée, en train de prendre un verre. On a vu les flammes, c’était comme un lance­flammes, tout a été très vite », a té­moi­gné Sté­pha­nie, 36 ans. Se­lon les pre­miers élé­ments de l’en­quête, « quel­qu’un est des­cen­du avec un gâ­teau d’an­ni­ver­saire avec des bou­gies, et a chu­té dans l’es­ca­lier », a dé­cla­ré Laurent La­ba­die. « Il y a eu pro­jec­tion de bou­gies sur les murs et sur le pla­fond, sur le­quel il y avait un iso­lant pho­nique. Il y a eu une in­flam­ma­tion im­mé­diate et la pro­pa­ga­tion de gaz », a­t­il ajou­té.

Dans la ma­ti­née d’hier, la po­lice de Rouen avait in­di­qué que les vic­times avaient été in­toxi­quées après l’em­bra­se­ment d’une ma­tière du pla­fond. L’en­quête de­vra confirmer ce scé­na­rio et se pen­che­ra no­tam­ment sur le res­pect des normes de sé­cu­ri­té. Mais aus­si, « en prio­ri­té », sur les is­sues de se­cours, a in­di­qué une source proche de l’en­quête.

Par­mi les six bles­sés, « une per­sonne est en ur­gence ab­so­lue », a dé­cla­ré Yvan Cor­dier, se­cré­taire gé­né­ral de Seine­Ma­ri­time. Il s’agit d’une jeune femme, qui a été trans­fé­rée à l’hô­pi­tal Saint­Louis, à Pa­ris, a in­di­qué le maire PS de Rouen Yvon Ro­bert. Les cinq autres bles­sés ont été hos­pi­ta­li­sés au CHU de Rouen mais en sont sor­tis.

« Une vé­ri­table tra­gé­die »

Se­lon la pré­fec­ture, les pom­piers ont été con­tac­tés à 0 h 20 et « sont ar­ri­vés ra­pi­de­ment », a pré­ci­sé Yvan Cor­dier. Une cel­lule de sou­tien mé­di­co­psy­cho­lo­gique a été mise en place.

Dans la nuit, un pas­sant, Amar Ould Sais, 40 ans, a « vu les pom­piers qui sor­taient les corps toutes les 2 mi­nutes. De l’autre cô­té de l’ave­nue, ils avaient amé­na­gé un es­pace pour les bles­sés », a­t­il re­la­té.

La se­cré­taire d’État à la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, Clo­tilde Val­ter, s’est ren­due sur les lieux en mi­lieu de ma­ti­née. De­vant le bar orange et rouge dont la vitre a été souf­flée dans l’in­cen­die et le store brû­lé, elle a ex­pri­mé « la tris­tesse et le sou­tien du gou­ver­ne­ment à l’égard des fa­milles et des proches des vic­times ».

Le mi­nistre de l’Intérieur, Ber­nard Ca­ze­neuve, a in­di­qué qu’une « en­quête ju­di­ciaire » était en cours. « In­cen­die grave à Rouen : pro­fonde tris­tesse face à la tra­gé­die qui a fau­ché 13 jeunes vies. Com­pas­sion et sou­tien aux fa­milles éprou­vées », a twee­té le Pre­mier mi­nistre Manuel Valls. Le maire PS de Rouen Yvon Ro­bert, a dé­plo­ré « une vé­ri­table tra­gé­die ».

En 2005

Un pé­ri­mètre de sé­cu­ri­té était tou­jours en place, hier en dé­but d’après­mi­di. Des ano­nymes y ont dé­po­sé des bou­quets ou de simples roses. La ville de Rouen a été tou­chée de près il y a moins de deux se­maines par un autre drame, avec l’as­sas­si­nat du prêtre de Saint­Étienne­duRou­vray, par deux dji­ha­distes.

Il n’y a pas eu d’in­cen­die aus­si meur­trier en France de­puis ce­lui, en 2005, de l’hô­tel Pa­risO­pé­ra, qui avait pro­vo­qué la mort de 24 per­sonnes, dont 11 en­fants. Le 4 sep­tembre 2005, dans un im­meuble à L’Haÿ­lesRoses (Val­de­Marne), 18 per­sonnes avaient trou­vé la mort. Au­cun in­cen­die n’avait fait au­tant de vic­times dans un bar­dan­cing de­puis le 1 no­vembre 1970 : 146 per­sonnes avaient alors pé­ri dans ce­lui de SaintLaurent­du Pont (Isère).

DÉ­GATS. L’in­cen­die s’est dé­clen­ché vers mi­nuit au sous-sol de l’éta­blis­se­ment. Le pla­fond s’est em­bra­sé. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.