La si­tua­tion évo­lue vite en Sy­rie

Alors que les re­belles prennent l’avan­tage à Alep, l’État is­la­mique a été chas­sé de l’un de ses fiefs

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Une al­liance de re­belles is­la­mistes et de dji­ha­distes a ren­ver­sé la si­tua­tion dans la ba­taille d’Alep, où elle a en­cer­clé la par­tie pro­ré­gime de la ville.

En­jeu ma­jeur du conflit, la ville sep­ten­trio­nale d’Alep est di­vi­sée de­puis 2012 entre quar­tiers est contrô­lés par les re­belles et sec­teurs ouest aux mains du ré­gime. Les pre­miers sont as­sié­gés de­puis le 17 juillet par le ré­gime et les se­conds qua­sien­cer­clés par les in­sur­gés. Ga­gner la ba­taille d’Alep est cru­cial aus­si bien pour les re­belles que pour le ré­gime dont les avions et ceux de l’al­lié russe bom­bardent in­ten­sé­ment les sec­teurs conquis par les in­sur­gés, a in­di­qué l’Ob­ser­va­toire sy­rien des droits de l’Homme (OSDH), en fai­sant état de 700 morts dans les deux camps en une se­maine, dont 200 pour la seule jour­née d’hier.

Une po­si­tion dif­fi­cile

Des mil­liers de com­bat­tants sont en­ga­gés dans la ba­taille : les re­belles sont ai­dés par le Front Fa­teh al­Cham (ex­Front al­Nos­ ra ayant re­non­cé à son rat­ta­che­ment à Al­Qaï­da) et le ré­gime par des com­bat­tants ira­niens et du Hez­bol­lah li­ba­nais ain­si que par la Rus­sie.

« L’Ar­mée de la Conquête’ a pris hier le contrôle de l’aca­dé­mie d’ar­me­ment, où se trouvent d’im­por­tantes mu­ni­tions, et de la ma­jeure par­tie de l’aca­dé­mie d’ar­tille­rie » au sud d’Alep, a af­fir­mé Ra­mi Ab­del Rah­mane, di­rec­teur de l’OSDH, en al­lu­sion à l’al­liance for­mée de re­belles et dji­ha­distes. Celle­ci « est sur le point de cou­per, par le feu, la route d’ap­pro­vi­sion­ne­ment me­nant aux quar­tiers gou­ver­ne­men­taux » d’Alep, at­il ajou­té. « Les forces du ré­gime sont dans une po­si­tion très dif­fi­cile mal­gré l’ap­pui aé­rien russe ».

Dans leur contre­of­fen­sive, les dji­ha­distes ont lan­cé voi­tures pié­gées et ka­mi­kazes contre le mur d’en­ceinte des écoles mi­li­taires et ont pu y pé­né­trer à tra­vers les ou­ver­tures, se­lon le site pro­ré­gime al­mas­dar­news. Ils ont ain­si bri­sé, hier, le siège de leurs quar­tiers par le ré­gime.

Le Front Fa­teh al­Cham a an­non­cé dans un com­mu­ni­qué la prise des deux aca­dé­mies et d’une troi­sième po­si­tion mi­li­taire proche. Mais le ré­gime, qui cherche de­puis des mois à re­con­qué­rir les quar­tiers re­belles lais­sés en ruines par les raids des­truc­teurs et meur­triers, ne semble pas prêt de per­ dre la ba­taille. Re­cou­rant à son prin­ci­pal atout dans la guerre, l’avia­tion, lui et son al­lié russe ont lan­cé des raids in­tenses contre les aca­dé­mies hier dans l’après­mi­di, se­lon la té­lé­vi­sion sy­rienne et l’OSDH.

L’EI sans Min­bej

Tou­jours dans la pro­vince d’Alep, les forces dé­mo­cra­tiques sy­riennes (FDS) « contrôlent Min­bej et ra­tissent le centre­ville », un peu plus de deux mois après avoir lan­cé leur of­fen­sive le 31 mai contre ce fief de l’EI, a af­fir­mé l’OSDH. Dans leur of­fen­sive, les FDS étaient ap­puyées par la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale. Un por­te­pa­role mi­li­taire des FDS, Sher­fan Dar­wish, a dé­cla­ré que des com­bats avaient en­core lieu dans le cen­tre­ville, où elles pour­chas­saient les der­niers dji­ha­distes ca­chés par­mi la po­pu­la­tion.

Min­bej était le prin­ci­pal car­re­four d’ap­pro­vi­sion­ne­ment de l’EI, de la fron­tière turque vers Ra­qa, sa ca­pi­tale de fac­to en Sy­rie si­tuée plus à l’est.

Dé­clen­ché par la ré­pres­sion de ma­ni­fes­ta­tions pa­ci­fiques en mars 2011, le conflit en Sy­rie s’est com­plexi­fié avec l’in­ter­ven­tion mi­li­taire de pays étran­gers et la mon­tée en puis­sance de dji­ha­distes. Il a fait plus de 280.000 morts et je­té sur les routes des mil­lions de per­sonnes.

ALEP. Les re­belles ont pris le contrôle des aca­dé­mies d’ar­me­ment et d’ar­tille­rie. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.