Co­pa­ca­ba­na consacre Van Aver­maet

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - RIO 2016 -

Co­pa­ca­ba­na a consa­cré hier le Belge Greg Van Aver­maet, qui a rem­por­té l’épreuve de cy­clisme sur route des JO de Rio. Le Fran­çais Ju­lian Ala­phi­lippe, lui, ter­mine à la 4e place.

Van Aver­maet, vain­queur d’étape et maillot jaune pen­dant le Tour de France, a ré­glé au sprint ses deux der­niers com­pa­gnons, dans l’ordre le Da­nois Ja­kob Fu­gl­sang et le Po­lo­nais Ra­fal Maj­ka, le­quel a été re­joint à seule­ment 1.400 mètres de l’ar­ri­vée.

Les pre­miers pour­sui­vants, avec le Fran­çais Ju­lian Ala­phi­lippe qui a ob­te­nu un ac­ces­sit va­leu­reux (4e), ont échoué à une poi­gnée de se­condes sur le front de mer de Co­pa­ca­ba­na, en­va­hi dou­ce­ment par l’ombre après une chaude jour­née à plus de 30 de­grés de tem­pé­ra­ture.

Bar­det, lâ­ché par Ch­ris Froome

Dans un scé­na­rio dra­ma­tique, une chute dans la der­nière des­cente a sor­ti du jeu à 12 ki­lo­mètres de l’ar­ri­vée l’Ita­lien Vin­cen­zo Ni­ba­li, grand pro­ta­go­niste de cette course olym­pique, et le Co­lom­bien Ser­gio He­nao. Tous deux étaient échap­pés avec Maj­ka et dis­po­saient d’une quin­zaine de se­condes d’avance sur les pour­sui­vants.

Maj­ka a pour­sui­vi son ef­fort mais le meilleur grim­peur du Tour n’a pu ré­sis­ter au for­cing de Van Aver­maet, plus puis­sant, et de Fu­gl­sang, sur les 7 der­niers ki­lo­mètres de plat me­nant à la ligne d’ar­ri­vée.

La course, longue de 237,5 ki­lo­mètres, a pris la forme d’un match à trois entre les équipes les plus nom­breuses nu­mé­ri­que­ment (Es­pagne/Ita­lie/Grande­Bre­tagne) dans la des­cente du deuxième des trois tours du cir­cuit de Ca­noas/Vis­ta Chi­ne­sa, en sur­plomb des cé­lèbres plages de Rio. Au­pa­ra­vant, une échap­pée lan­cée dès la pre­mière de­ mi­heure avait réu­ni sept cou­reurs (Kwiat­kows­ki, Pan­ta­no, Ges­chke, Al­ba­si­ni, Ko­chet­kov, Bys­tröm). Leur avance avait ap­pro­ché les huit mi­nutes avant que les trois équipes ré­duisent l’écart.

Ni­ba­li, ai­dé par Fa­bio Aru pour la « Squa­dra », s’est lan­cé à l’of­fen­sive à 35 ki­lo­mètres de l’ar­ri­vée. Der­rière le groupe de dix for­mé à son ini­tia­tive (avec Ca­ru­so, Zeits, Tho­mas, He­nao et Van Aver­maet, pre­miers contreat­ta­quants, puis Yates, Fu­gl­sang et Maj­ka), les Es­pa­gnols ont me­né la chasse en de­man­dant de l’aide pour ré­duire l’écart d’une cin­quan­taine de se­condes. Dans l’ul­time as­cen­sion, le Bri­tan­nique Ch­ris Froome est par­ti à l’at­taque dans son style ca­rac­té­ris­tique. Son dau­phin du Tour de France, Romain Bar­det, a ten­té en vain de le suivre. Mais, à l’avant, Ni­ba­li a for­cé l’al­lure et a fi­ni par pro­vo­quer la dé­ci­sion avant le som­met, au seuil des 20 der­niers ki­lo­mètres, avec Maj­ka et He­nao. Le trio n’a bas­cu­lé qu’avec une ving­taine de se­condes d’avance sur le groupe de contre­at­taque. Ala­phi­lippe lui, a trop at­ten­du pour at­ta­quer et re­joindre le groupe de contre. C’est dans la des­cente pié­geuse de Vis­ta Chi­ne­sa, où l’Aus­tra­lien Ri­chie Porte était tom­bé au tour pré­cé­dent, que Ni­ba­li et He­nao ont per­du toute chance, tout comme le Bri­tan­nique Ge­raint Tho­mas. Ala­phi­lippe, lui aus­si, a frô­lé le pire mais a pu re­par­tir.

Van Aver­maet, au­teur d’un su­perbe Tour, est pas­sé à tra­vers ces em­bûches. À 31 ans, le Fla­mand, qui court le reste de la sai­son pour l’équipe BMC, a ma­gis­tra­le­ment sai­si sa chance et rem­por­té un triomphe qui cor­res­pond bien à sa de­vise choi­sie pour son compte Twit­ter : « Tra­vailler dur en si­lence, lais­ser le suc­cès par­ler. »

Ala­phi­lippe a trop at­ten­du pour at­ta­quer, et dé­croche la 4e place

VAIN­QUEUR. Vain­queur d’étape et maillot jaune sur le Tour de France, Van Aver­maet est de­ve­nu cham­pion olym­pique, hier à Rio.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.