« La course qu’on at­tend toute la sai­son »

Estel Bouche roule à do­mi­cile, ce week­end, dans sa Ta­tuus FR 2000

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS AUTOMOBILE - Ra­phaël Ro­chette

Pour la qua­trième an­née, Estel Bouche est la lo­cale de l’étape, ce week-end, dans l’ha­bi­tacle d’une For­mule Re­nault 2 litres.

Avec son com­pa­gnon Yan­nick La­treille, elle vit à deux pas du par­cours, au lac Cham­bon. « Je vois la route de la mai­son tous les jours et ma ma­man ha­bite car­ré­ment au dé­part », pré­cise la fille de Gé­rard Bouche, grande fi­gure de la course de côte.

« My­thique »

Estel baigne de­puis toute pe­tite dans ce mi­lieu du sport au­to et l’épreuve de l’ASA du Mont­Dore lui tient énor­mé­ment à coeur. « C’est l’épreuve qu’on at­tend toute la sai­son. Pour moi, elle la clô­ture qua­si­ment. Une fois que le Mont­Dore est pas­sé, la sai­son est fi­nie. C’est une course my­thique. J’en ai tou­jours en­ten­du par­ler, puisque c’était aus­si le ren­dez­vous in­con­tour­na­ ble pour mon pa­pa. »

Son père a mon­té la struc­ture Chro­no Mon­tagne, qui fait éga­le­ment cou­rir son frère Be­noît et Yan­nick La­treille, sur les manches du cham­pion­nat de France de la Mon­tagne et les courses ré­gio­nales. Bien en­tou­rée, la jeune femme ap­prend à vi­tesse ac­cé­lé­rée. Les conseils de Yan­nick lui sont pré­cieux.

« Le fait d’avoir quel­qu’un qui nous aide à trou­ver les tra­jec­toires, qui nous dit à quelle vi­tesse on doit être, qui pré­pare la voi­ture, c’est des an­nées d’es­sais en moins pour moi, c’est sûr », re­con­naît la Puy­dô­moise, de plus en plus ra­pide sur la piste.

« Cette an­née, je rentre un peu plus dans la ba­garre. Je suis tou­jours sur le po­dium sur les manches du cham­pion­nat de France (en For­mule Re­nault). J’ai réus­si à ga­gner une fois, la pre­mière course de la sai­son. Là, ça me fe­rait plai­sir d’être dans les trois (pre­miers). Mais ça va être dur. Car on est sept (dans sa classe) à vou­loir être sur le po­dium. Ça va être une lutte achar­née. »

Chez les filles, la ri­va­li­té est éga­le­ment forte avec Sarah Lou­vet, qui pi­lote elle aus­si une Ta­tuus 2 litres. « Il y a une bonne ému­la­tion qui fait qu’on pro­gresse toutes les deux », sou­ligne l’Au­ver­gnate, qui es­père bien sûr de­van­cer sa ri­vale di­recte, au­jourd’hui en course.

Estel a l’avan­tage de connaître le tra­cé sur le bout des doigts. « Mal­gré tout, c’est la course la plus dif­fi­cile pour moi. Tant phy­si­que­ment qu’à cause de la pres­sion que je me mets. » Le pu­blic et ses sup­por­ters es­pèrent la voir briller. Elle fe­ra tout pour ne pas les dé­ce­voir.

ES­SAIS. Troi­sième chro­no de la classe For­mule Re­nault chez les filles, hier, pour Estel Bouche sur sa Ta­tuus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.