Al­lez, la Messe en si est bien dite

L’au re­voir de Pa­trick Ayr­ton, di­ri­geant le chef­d’oeuvre de Bach, hier, à Pon­tau­mur

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - PUY-DE-DÔME ACTUALITÉ - Pierre-Oli­vier Feb­vret

En­core un pe­tit mi­racle, hier soir, à Bach en Com­brailles, qui a of­fert une pro­duc­tion mai­son d’un mo­nu­ment de Bach. Pa­trick Ayr­ton peut par­tir sa­tis­fait, après cette

Messe en si mi­neur d’une belle in­ten­si­té.

C’est donc fi­ni pour cette 18e édi­tion du fes­ti­val Bach en Com­brailles. La rai­son se­rait plus à cher­cher du cô­té de l’état d’ur­gence que de la qua­li­té de l’évé­ne­ment, mais il a dû se conten­ter d’une qua­si­sta­bi­li­té de sa fré­quen­ta­tion soit en­vi­ron 5.000 per­sonnes… Ef­fet ab­so­lu­ment pas res­sen­ti, hier soir, pour le concert de clô­ture dans l’église de Pon­tau­mur où même les bancs du confes­sion­nal de­vaient être oc­cu­pés.

Une foule pour une Messe en si sans grande ré­serve, dans la li­gnée des deux pré­cé­dents mo­nu­ments de Bach (la Pas­sion se­lon saint Jean don­née en 2014 et la saint Mat­thieu en 2015) pro­po­sés par Pa­trick Ayr­ton. Pour sa der­nière (avant de lais­ser sa place à la di­rec­tion ar­tis­tique après douze an­nées), il a in­sis­té sur la haute li­si­bi­li­té, la re­te­nue mais avec un im­por­tant tra­vail sur le son.

Une vi­sion li­néaire pour pé­né­trer cette ar­chi­tec­ture mu­si­cale de tout pre­mier plan, d’une ins­pi­ra­tion per­pé­tuelle, et qui ne mé­rite pas ef­fec­ti­ve­ment (même si ce n’est pas l’en­vie qui manque par­fois) de sur­do­ser l’éclat. Les sen­ti­ments sont là, in­tenses, mais res­tent à hau­teur d‘homme. Pa­trick Ayr­ton connaît bien cette église et a dû (et su) maî­tri­ser l’em­phase d’un jeune et ta­len­tueux ef­fec­tif pour évi­ter la sa­tu­ra­tion. Les In­ven­tions et le Choral Scho­lars of Tri­ni­ty Col­lege (Cam­bridge) se sont par­fai­te­ment pliés au exi­gences du chef tout en main­te­nant, jus­qu’à l’amen, une belle éner­gie. De même pour les so­listes, avec une pe­tite pré­fé­rence pour Alex Pot­ter (contre­té­nor) et Tho­mas Hobbs (té­nor) dont l’élo­quence et les timbres plus riches se mêlent fi­ne­ment aux so­no­ri­tés des ins­tru­ments.

GRAND EF­FEC­TIF. Pa­trick Ayr­ton a di­ri­gé Les In­ven­tions et le Choral Scho­lars of Tri­ni­ty Col­lege (Cam­bridge) ain­si que cinq so­listes ha­bi­tués des plus grandes salles et fes­ti­vals d’Eu­rope : Ste­fa­nie True, Mar­got Oit­zin­ger, Alex Pot­ter, Tho­mas Hobbs et Pe­ter Kooij. PHO­TO FRED MARQUET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.