Le sou­ve­nir des mar­tyrs du bois de la Ga­renne est per­pé­tué

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - AGGLOMÉRATION VAL D'ALLIER/MONNE/AUZON/ARTIÈRE -

Le 9 août 1944, six jeunes ré­sis­tants étaient as­sas­si­nés par les troupes al­le­mandes dans leur cam­pe­ment du Bois de la Ga­renne, à Saint­Georges sur Al­lier. Leur mar­tyre était jusque­là com­mé­mo­ré à l’oc­ca­sion de la cé­ré­mo­nie du 14 juillet.

La mu­ni­ci­pa­li­té a consi­dé­ré que le sa­cri­fice de ces jeunes hommes et les va­leurs qu’ils in­carnent mé­ri­taient un hom­mage par­ti­cu­lier ; ain­si, le 9 août, de­ve­nu jour­née com­mu­nale du sou­ve­nir, a don­né lieu à une émou­vante cé­ré­mo­nie sur les lieux mêmes du drame.

Pour le maire, Jean­Fran­çois De­mere, et son équipe, « l’es­sen­tiel est de trans­mettre aux gé­né­ra­tions nou­velles, dans un monde où l’op­pres­sion et la vio­lence se rap­pellent sans cesse à nous, l’exemple de ceux qui ont su com­battre jus­qu’au bout pour dé­fendre les va­leurs de notre Ré­pu­blique, fon­da­trices de notre vivre en­semble ».

Aus­si, les plus jeunes étaient­ils lar­ge­ment im­pli­qués dans cette com­mé­mo­ra­tion, de la lec­ture de textes rap­pe­lant le rôle es­sen­tiel de la ré­sis­tance dans la li­bé­ra­tion jus­qu’au dé­pôt de gerbes de fleurs au pied du mo­nu­ment.

Un re­cueille­ment fi­nal en mu­sique a rap­pe­lé que, de Ver­di à Re­naud ou Jean Fer­rat, l’es­prit de ré­sis­tance à toute forme d’op­pres­sion se trans­met­tait au fil des siècles et qu’ain­si, les noms de Ray­mond Ge­net, Da­niel Ge­nest, Pierre La­vest, Re­né Maire, Lu­cien Pia­lat et An­toine Roul­lot ne res­tent pas lettre morte au bas d’un mo­nu­ment.

MÉ­MOIRE. Les plus jeunes se sont im­pli­qués dans la com­mé­mo­ra­tion du sa­cri­fice de leurs loin­tains aî­nés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.