Écrire pour les ados, « une to­tale li­ber­té »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAGDIMANCHE -

Avec Ru­ral noir, Be­noît Min­ville a si­gné son en­trée en lit­té­ra­ture par une des plus belles portes : la col­lec­tion sé­rie noire de Gal­li­mard. C’était au dé­but de cette an­née et le ro­man po­li­cier a re­çu un bel ac­cueil. Mais c’est dans la col­lec­tion Ex­prim’ des Édi­tions Sar­ba­cane qu’il a pu­blié son pre­mier livre en 2013 (Je suis sa fille). Des livres pour ado­les­cents. Mais de la lit­té­ra­ture à 100 %. À l’au­tomne, il pu­blie­ra Les Belles Vies. « J’ai une li­ber­té to­tale », as­sure-t-il. Un ar­gu­ment à l’ap­pui : « Il y a plus de scènes de sexe que dans Ru­ral noir ». Il ajoute : « Et puis ça fait du bien de pas­ser à quelque chose de moins sombre ». Les Belles Vies ont aus­si la Nièvre pour cadre. L’his­toire de deux ados tur­bu­lents que « des pa­rents dé­pas­sés en­voient dans une fa­mille d’ac­cueil à la cam­brousse ». Il pro­met des his­toires d’amour et d’ami­tié. Mais sur­tout, il en­vi­sage ce livre comme « un hom­mage à la jeu­nesse qui avance dans le noir, mais qui n’est pas ré­si­gnée ». Pour ce livre comme pour les pré­cé­dents, il a pui­sé dans sa ré­serve de sou­ve­nirs et d’émo­tions vé­cues dans cette Nièvre qui lui colle à la peau. « En fait, ce que j’écris est très in­time. Mais je me pro­tège avec le cô­té ro­ma­nesque. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.