Fi­del Cas­tro no­na­gé­naire

Le « Co­man­dante » s’en est pris une nou­velle fois aux Etats­Unis

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Pour son 90e an­ni­ver­saire, hier, Fi­del Cas­tro s’en est pris aux États-Unis dont il a rap­pe­lé les ten­ta­tives ré­pé­tées de l’as­sas­si­ner, alors que Cu­ba est en plein rap­pro­che­ment avec son vieil en­ne­mi de la guerre froide.

Dans un ar­ticle in­ti­tu­lé « L’an­ni­ver­saire », pu­blié ven­dre­di soir dans la presse d’État, le père de la ré­vo­lu­tion cu­baine, qui s’est re­ti­ré de la vie pu­blique en 2006 pour rai­sons de san­té, a re­pro­ché à Ba­rack Oba­ma d’avoir man­qué de « hau­teur de vue » au cours de sa vi­site his­to­rique, en mai, à Hi­ro­shi­ma.

« Le dis­cours du pré­sident amé­ri­cain au Ja­pon était dé­pour­vu d’ex­cuses pour le mas­sacre de cen­taines de mil­liers de per­sonnes à Hi­ro­shi­ma », a écrit Fi­del Cas­tro, dont le 90e an­ni­ver­saire ne doit en prin­cipe don­ner lieu à au­cune cé­ré­mo­nie of­fi­cielle.

L’ex­« Li­der maxi­mo » rap­pelle aus­si la confron­ta­tion avec Wa­shing­ton lors­qu’il était à la tête de Cu­ba. « J’ai presque ri face aux plans ma­chia­vé­liques des pré­si­dents amé­ri­cains », as­sure ce­lui qui, d’après les ser­vices de ren­sei­gne­ment cu­bains, a été la cible de 634 com­plots entre 1958 et 2000.

Les voeux de Pou­tine

Pa­ral­lè­le­ment, le « Co­man­dante » a ren­du un hom­mage ap­puyé aux « grandes puis­sances » que sont la Chine et la Rus­sie, dont l’homme fort, Vla­di­mir Pou­tine, a, de son cô­té, sou­hai­té « bonne san­té, lon­gé­vi­té, vi­ta­li­té et pros­pé­ri­té » à son « cher ami » cu­bain.

De­puis des se­maines, une mul­ti­tude d’af­fiches à son image à tra­vers l’île rendent hom­mage à l’un des hommes les plus contro­ver­sés du XXe siècle. Et, s’il a lais­sé le pou­voir à son frère Raul (85 ans), il y a dix ans, pour rai­sons de san­té, Fi­del reste plus pré­sent que ja­mais dans le pays. Sur de nom­breux bâ­ti­ments de La Ha­vane, on peut lire le slo­gan « Fi­del, 90 ans et bien plus ».

Fi­del, c’est l’homme qui a ins­tau­ré un ré­gime so­cia­liste à par­ti unique, for­te­ment cri­ti­qué sur la scène in­ter­na­tio­nale pour les nom­breuses vio­la­tions des droits de l’Homme. Mais c’est aus­si ce­lui qui a ap­por­té san­té et édu­ca­tion gra­tuites à des mil­lions de Cu­bains, en grande ma­jo­ri­té pauvres.

Dé­sor­mais, c’est un vieil homme à la barbe blan­chie, di­mi­nué par une sé­vère crise in­tes­ti­nale il y a quelques an­nées, qui vit re­ti­ré dans sa mai­son à La Ha­vane. Sa der­nière ap­pa­ri­tion en pu­blic, le 19 avril, pour la clô­ture du Congrès du PC cu­bain, l’a mon­tré as­sis, en sur­vê­te­ment, ad­met­tant la voix trem­blante : « Bien­tôt, j’en au­rai fi­ni comme tous les autres. Notre tour vien­dra à tous. »

Pas de quoi émou­voir ses plus fer­vents op­po­sants, qui n’ont pas ou­blié sa main de fer et les an­nées de ré­pres­sion contre la dis­si­dence. « Je ne sais pas si je pour­rai lui sou­hai­ter un bon an­ni­ver­saire », confie Mar­ta Bea­triz Roque, dis­si­dente de 71 ans em­pri­son­née à deux re­prises. Pour elle, l’hé­ri­tage que lais­se­ra le « Co­man­dante » se­ra « le chaos, le manque de so­lu­tion » aux pro­blèmes éco­no­miques et « le contrôle de la vie de toutes les per­sonnes dans le pays ».

LA HA­VANE. Fi­del Cas­tro. Des Cu­baines de­vant un pan­neau à la gloire de PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.