« Être pla­cé sous l’égide de… »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAGDIMANCHE - Ga­vin’s Cle­mente Ruiz

Quand on se trouve sous l’égide de quel­qu’un ou de quelque chose, on est pro­té­gé. Mais qu’est­ce donc que cette égide, nom fé­mi­nin ti­ré du grec « peau de chèvre » ?

L’ori­gine de cette ex­pres­sion pro­vient de la my­tho­lo­gie grecque et rap­pelle le bou­clier ma­gique uti­li­sé par Zeus et sa fille Athé­na. Ce bou­clier ren­dait in­vul­né­rable et avait été fa­bri­qué par Hé­phaïs­tos avec la peau de la chèvre Amal­thée, qui comp­tait énor­mé­ment pour le dieu des Dieux : elle l’abreu­vait en lait dans sa jeu­nesse.

La bête morte, Hé­phaïs­tos se ser­vit de sa peau pour la fa­bri­ca­tion du bou­clier de Zeus. Athé­na, la fille de Zeus, l’em­prun­tait aus­si à son pa­ter­nel. Elle avait fait ajou­ter des­sus la tête de la Gor­gone Mé­duse. De quoi ef­frayer un peu plus les en­ne­mis com­bat­tus. Et vi­si­ble­ment, la sur­prise sem­blait de taille !

On trouve sou­vent dans l’art mi­li­taire ce bou­clier avec une tête mi­nia­ture de Mé­duse en or­ne­men­ta­tion, sou­ve­nir de cette force et marque d’in­vin­ci­bi­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.